Le NA Hussein-Dey jouera aujourd’hui (14h00), si l’on considère la rencontre jouée le 31 janvier dernier, son 6e match toutes compétitions confondues depuis le début du mois de février. La sortie sera pour le compte de la 3e journée de la Coupe de la Confédération CAF face à Gor Mahia FC (Kenya). Un déplacement qui s’annonce périlleux pour les Nahdistes, leaders de la poule «D» (4 points), contre leur dauphin (3 points). Surtout sur le plan physique. En terres kenyanes, dans l’après-midi, les organismes des « Sang et Or » seront mis à rude épreuve. Invaincus après deux journées, les représentants de l’Algérie dans la seconde messe continentale craignent forcément d’être émoussés au moment d’affronter un adversaire qui essayera certainement de prendre les trois points synonymes de leadership. Surtout après avoir été battus lors de la dernière explication à Luanda par le club angolais de Petro Atlético (2-1).
La récupération comme préoccupation
«Nous devons avant tout récupérer, c’est le volet le plus important que l’on doit prendre en considération. Il y a lieu de reconnaître que nous sommes vraiment à bout physiquement, les matchs s’enchaînent, la direction a mis les moyens pour nous mettre dans les meilleures conditions, mais il y a des limites», craint l’attaquant Ahmed Gasmi. Le fer de lance s’est, toutefois, montré rassurant en indiquant que «le jour du match, on oubliera tout pour nous défoncer sur le terrain, espérons seulement que le physique va suivre, car il faut reconnaître que face au CRB, on a eu vraiment du mal en seconde période.»
Justement, vainqueur du CR Belouizdad (0/1) lors du quart de finale ‘’aller’’ de la Coupe d’Algérie, le
« Nasria » sera, en revanche, dans les meilleures dispositions psychologiques pour ce rendez-vous décisif pour la suite du tournoi. En cas de bon résultat, les chances de se hisser au prochain tour de l’épreuve africaine vont accroître.
Harrag incertain
En face, les Kenyans essayeront de reproduire la même performance qu’ils ont réalisée lors de la première journée face au Zamalek SC (Egypte) qu’ils avaient, à la surprise générale, dominé sur le score de 4 buts à 2. C’est pour montrer la qualité du Gor Mahia FC.
Les Husseindéens, qui restent sur un nul (1/1) ramené en déplacement chez les « Zamalekaouis », devront être prudents et attentifs contre les camarades de Jacques Tuyisenge qui ont marqué dans les deux premières sorties.
Meziane Ighil, l’entraîneur en chef, pourrait être contraint de se passer des services du maître à jouer Harrag qui a été touché aux adducteurs contre le « Chabab » et risque d’être court pour cette explication. Le driver du NAHD préfère parler du collectif : « Ce qui m’importe le plus, c’est la forme physique et la santé de mes joueurs. Je n’ai pas peur des matchs, mais plutôt de la forme des joueurs. Ce qui m’inquiète le plus maintenant, c’est que les joueurs ne sont pas au top de leur forme. Le plus important, c’est de pouvoir récupérer le plus rapidement possible. Il ne faut pas oublier que l’on a joué un match important, sans compter le voyage », a déclaré l’ancien adjoint de Rabah Madjer en équipe nationale. In fine, on notera que l’autre duel de cette poule mettra aux prises le Zamalek SC, surprenant dernier avec 1 point, au Petro Athlético (3e, 3 pts) à 20h. Les Egyptiens sont condamnés à s’imposer à domicile pour ne pas se retrouver au bord du précipice.
M. T.