Andrézieux, club pensionnaire de Nationale 2, a éliminé, hier, l’Olympique de Marseille en 32e de finale de Coupe de France à Geoffroy-Guichard (2-0). Déjà éliminé en Ligue Europa et en Coupe de la Ligue, l’OM, qui reste sur 9 défaites en 13 matchs, est en plein tourment.

Le pire c’est qu’il n’y a rien à dire sur le déroulement du match : l’Olympique de Marseille n’a quasiment jamais inquiété les joueurs d’Andrézieux. Autant ces derniers ont été valeureux et parfaitement organisés, autant les Phocéens ont affiché des lacunes effarantes à ce niveau. Aucune envie, aucun impact physique et surtout un ballon qui brûle les pieds… Le mal est profond à l’OM, très profond.
Les joueurs de Rudi Garcia ont assumé leur statut pendant 10 minutes, les 10 premières. Le temps pour Sanson de tenter sa chance et de mettre Markut, le gardien d’Andrézieux à contribution. Et puis ensuite plus rien ou presque. Peu à peu, poussés par leur fabuleux public qui avait garni les tribunes de Geoffroy-Guichard, les locaux s’enhardissaient à l’image de cette volée acrobatique de Desmartin (12e). Mandanda était impérial sur ce coup-là, beaucoup moins quelques instants plus tard. Ratant sa sortie, le portier olympien permettait à Ngwabije d’ouvrir le score de la tête.
Mis en confiance par ce but, Andrézieux déployait ses ailes et Vacheron n’était pas loin de doubler la mise (21e) tandis qu’en face, Marseille traînait ses doutes et sa misère. Incapable de faire la moindre différence collective ou individuelle, les partenaires de Thauvin regagnaient les vestiaires tête basse. Ils n’allaient jamais la relever.
La sortie de Payet, fantomatique, en seconde période, ne changeait strictement rien à la donne. Les Marseillais tentaient certes beaucoup (28 tirs) mais d’une façon tellement désorganisée… Les sixièmes du Groupe B de la Nationale 2, sans jamais donner l’impression de s’enflammer, s’en allaient même inscrire le deuxième but libérateur grâce à une volée de Florian Milla, milieu défensif de 24 ans formé à Saint-Etienne. Cette fois, l’OM était compté pour de bon. Saura-t-il se relever pour la réception de Monaco dimanche ? Et quel accueil le Velodrome lui réservera-t-il ?