Officiellement qualifiée en tant que leader de la poule « C » l’équipe nationale jouera, ce soir (20h) au stade Al Salam (Caire), son match contre la Tanzanie. Un duel comptant pour la troisième et dernière journée du premier tour. Le résultat final ne changera rien au sort de l’EN. Néanmoins, il sera décisif pour garder la dynamique et préserver l’éthique sachant que les Tanzaniens peuvent toujours se qualifier mathématiquement. Probablement parmi les 4 meilleurs troisièmes des six groupes sachant que le Sénégal part favori pour battre le Kenya dans l’autre duel du quartet abrité par l’antre du 30 Juin.

De Notre envoyé au Caire, Mohamed Touileb
Probablement, chez les Fennecs, les habituels remplaçants auront du temps de jeu ce soir. Même si le sélectionneur Djamel Belmadi n’a pas trop voulu des indices sur le onze qu’il compte  aligner ce soir face aux « Taïfa Stars ». Le chef de la barre technique de l’Algérie a affirmé que « ce n’est pas parce qu’on est qualifiés que je vais faire tourner. Tout le monde est concerné, il n’y a pas des titulaires et des remplaçants. Chaque joueur doit être prêt à jouer à tout moment». La responsabilisation de tout le monde pour s’assurer de leur implication est là. L’ancien numéro 10 de l’Olympique Marseille ne veut pas créer des « classes » dans ses rangs. Et il a raison. Surtout qu’il dispose de pas mal d’éléments de qualité sur le banc. Très important pour la suite de la compétition. Aussi, il faudra rester sérieux et continuer à faire le boulot comme ce fut le cas quand les coéquipiers de Yacine Brahimi, qui pourrait être aligné comme titulaire pour ce rendez-vous, avaient dominé le Kenya (2/0) puis le Sénégal (1/0). Le succès acquis au détriment des Sénégalais a confirmé le potentiel des Verts qui sont, un peu plus, mis dans la posture de favoris pour la consécration dans le tournoi africain pour la 32e édition.

De Dar es Salam à Al-Salam
Pour ce qui est de la qualité de l’adversaire du jour, force et de reconnaître qu’il est loin d’être un foudre de guerre. Et ce, même s’il avait failli nous causer des problèmes un certain novembre 2015 lors de l’avant dernier tour des éliminatoires « aller » de la Coupe du monde 2018 à Dar Essalam. A l’époque, sous la houlette de Christian Gourcuff, Islam Slimani, désormais remplaçant, avait réussi à mettre doublé pour permettre aux siens de revenir de 2 buts à 0 à 2 partout.  Pour le retour, joué une semaine plus tard, les poulains de Gourcuff ont surclassé Mbwana Ally Samatta et ses compères 7 buts à 0 au stade Mustapha-Tchaker (Blida) en jouant un football de qualité. Slimani, qui devrait avoir du temps de jeu pour l’occasion, avait là aussi frappé par deux fois. Cependant, on notera aussi que les Tanzaniens avaient précipité le départ de Rabah Saâdane du banc du « Club Algérie » en septembre 2011 lorsqu’ils ont accroché les Dz (1/1) dans l’enceinte de Blida pour le compte des qualifications de la CAN 2012, une épreuve que l’Algérie n’avait pas pu disputée. Ça, c’était pour les matchs officiels. Pour les rencontres amicales, on rappellera que les deux équipes se sont affrontées en mars 2018 quand Madjer entraînait les « Guerriers du Sahara » avec, à la clé, un succès de 4 buts à 1 au stade 5-Juillet 1962 (Alger). L’inventaire global des confrontations Algérie – Tanzanie recense 5 victoires, 3 nuls et 1 défaite en faveur des nôtres pour 23 réalisations inscrites et 10 concédées. L’avantage du bilan est à confirmer même si le résultat sera anecdotique. D’autant plus que les protégés de Emmanuel Amunike rêvent d’une qualif’ historique pour le second tour de la messe biennale. n

Une 10e confrontation sans enjeu
Les sélections algérienne et tanzanienne de football se donnent rendez-vous lundi (20h algériennes) pour une 10e confrontation sans enjeu et dont la première avait eu lieu en 1973 lors des Jeux africains de Lagos, remportée par les «Verts» (4-2). Cette 10e confrontation entre les deux nations entre dans le cadre de la 3e journée du 1er tour (groupe C) de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019 qui a vu les «Verts» assurer leur qualification pour les 8es de finale, alors que la Tanzanie est virtuellement éliminée. Depuis 1973, les deux «teams» avaient mis exactement 22 ans pour jouer leur deuxième match en compétition officielle (qualifications CAN) et qui avait vu ce jour-là la Tanzanie enregistrer sa seule victoire devant l’Algérie (2-1). Les «Verts» restent donc depuis invaincus avec deux nettes victoires (7-0 et 4-1) enregistrées lors des deux dernières sorties. Au niveau des buteurs de ces confrontations, Islam Slimani, avec 4 buts (2 doublés), devance ses camarades Mustapha Dahleb, Dali, Ghoulam, Bounedjah et Medjani, tous avec deux réalisations chacun.