C’est une mission difficile qui attend la sélection algérienne de football des moins de 20 ans face à son homologue ghanéenne demain à partir de 18h00, au stade 5-Juillet (Alger). Un acte I comptant pour le second tour  des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations  CAN-2019 de la catégorie.

La rencontre sera dirigée par un trio d’arbitres ivoiriens composé du directeur de jeu Abou Coulibaly assisté de ses deux compatriotes, Bi Valere Gouhou et Adou Herman Desiré N’goh.
Dirigée par le duo Salim Sebaâ – Hocine Achiou, l’équipe algérienne a écarté au tour précédent la Tunisie (3-1 à l’aller et 2-1 au retour) avant de retrouver le Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa depuis le 5 mai pour préparer ce match aller devant les redoutables ghanéens. D’ailleurs, le staff technique de la sélection algérienne, supervisé par le directeur des équipes nationales (DEN), Boualem Charef, a refait confiance à une grande majorité des joueurs qui ont assuré la qualification face à la Tunisie. Alors que Belkheir, sociétaire de l’Inter Milan (Italie), n’a pas été libéré par son club, car la période actuelle ne coïncide pas avec les dates Fifa, le staff technique a renforcé l’équipe par pas moins de 4 joueurs évoluant à l’étranger. Ainsi et contrairement au sélectionneur de l’équipe nationale première, Rabah Madjer, qui se base sur les « joueurs locaux », la Direction technique fait le choix du « mérite » des joueurs et non de l’ « entêtement » pour assurer un bon parcours à l’équipe nationale. La meilleure preuve est celle d’un Boukhenchouche qui est convoqué chez les « A » et A’ alors qu’il est régulièrement sur le banc de touche de son équipe, la JS Kabylie. Sans diminuer de la valeur du jeune Boukhenchouche, Madjer aurait dû demander son coach de la JSK pour savoir pourquoi celui-ci ne lui fait pas confiance pour le titulariser ?

Les Ghanéens habitués des grands rendez-vous
Pour revenir à la sélection algérienne des U20, on notera que parmi les joueurs convoqués par le duo Sebaâ-Achiou, on retrouve le milieu offensif de l’équipe réserve de Marseille, Aouachria Wassim et  l’arrière-gauche de la même équipe, Ousfane Malik. On retrouve également  l’ailier-droit de la réserve du Havre AC, Amara Abdelmalek, et Boutrif Idir du Standard de Liège. Les joueurs algériens qui ont laissé une bonne impression lors de la double confrontation face aux Tunisiens sont déterminés à passer l’écueil ghanéen. D’ailleurs, leur leitmotiv aujourd’hui n’est autre que de « refaire le coup de la Tunisie ».
De plus, les jeunes internationaux algériens espèrent que la présence des supporters pour les encourager dans la perspective d’arracher une bonne option dans cette première confrontation face aux redoutables Ghanéens.
En effet,  il faut être très objectif, la sélection ghanéenne est supérieure à celle de la Tunisie. Le football ghanéen est toujours comparé au football brésilien au point où on surnomme les joueurs de la sélection ghanéenne « les brésiliens de l’Afrique ».
A noter que le match retour se déroulera à Accra (18-20 mai). L’équipe vainqueur de la double confrontation algéro-ghanéenne se qualifiera pour le troisième et dernier tour des éliminatoires de la CAN-2019 dont la phase finale aura lieu au Niger.