Samedi, la Guinée-Bissau, qui honorait sa première apparition dans une phase finale d’un tournoi continental, remportait un point historique contre le Gabon, chez lui, en ouverture de la Coupe d’Afrique des nations 2017 (14 janvier – 05 février).

Ce soir, les Guinées auront un autre rendez-vous avec l’histoire puisqu’ils défieront un géant du football africain : le Cameroun. Avec 17 participations à la CAN, ponctuées par 4 consécrations (1984, 1988, 2000 et 2002) et 7 en Coupe du monde, les Camerounais présentent l’un des Pedigrees les plus clinquants en Afrique. Sur le papier, ils partent donc favoris contre un adversaire qui aura tout à gagner de cette première participation à l’épreuve biennale. Néanmoins, pour les « Lions Indomptables », dans la faune footballistique, la notoriété semble perdue depuis quelques années. Un coup de moins bien illustré par la non-qualification à l’opus 2013, abrité conjointement par la Guinée-Equatoriale et le Gabon, et l’élimination, dès le premier tour, il y a deux ans en terre équato-guinéennes. Ce soir, les poulains d’Hugo Broos auront l’occasion de rectifier le tir. Pour cela, il va falloir l’emporter et être plus adroit devant le but adverse. Il faut savoir que contre le Burkina Faso, Clinton Njie et consorts avaient eu de nombreuses occasions pour faire le break sans parvenir, toutefois, à concrétiser. Une maladresse qui ne pardonnera pas cette fois parce le tournant est crucial. Le driver des quadruples Champions d’Afrique le sait très bien. « Si on a les occasions mais qu’on ne les met pas au fond… Face à la Guinée-Bissau, on va essayer de concrétiser nos occasions et on gagnera ainsi notre rencontre. On a toujours dit qu’on allait essayer de gagner nos trois matches, face au Burkina Faso, on n’a pas réussi. On doit maintenant en remporter deux, il n’y a rien qui change », a lancé Broos ancien entraîneur du NA Hussein-Dey et de la JS Kabylie.
Dans le camp d’en face, la Guinée-Bissau aura, certainement, l’intention de créer une nouvelle sensation comme ce fut le cas il y a 4 jours lorsqu’ils ont tenu en échec le pays hôte. « Le résultat qu’on a réalisé contre le Gabon prouve bien qu’on croit en nos chances d’aller loin dans le tournoi malgré notre manque d’expérience. Maintenant, il faudra se concentrer sur le match contre le Cameroun pour essayer de rééditer la performance. Ça ne sera pas facile mais on se battra pour », a prévenu Luis Mendes Lopes qui a inscrit le but égalisateur contre les Gabonais dans les dernières minutes lui valant le trophée d’« Homme du match ». Jusqu’au bout, les « Djurtus » y ont cru même si les pronostics les donnaient clairement désavantagés dans ce groupe « A ». Ça sera le cas aussi pour cette seconde journée. Un statut de novice sur lequel ils se reposent pour faire leur bout de chemin dans cette compétition. M. T.