Le groupe «C» reste ouvert sur tous les pronostics parce que les deux dernières confrontations directes décideront du sort des quatre sélections qui le composent. Pour preuve, avec 4 unités au compteur, la République démocratique du Congo croisera, sans garanties de qualif’, le fer avec le Togo (4e, 1 point) à 20h00 du côté de Port-Gentil.

Les Togolais, qui n’ont pas démérité lors des deux premières journées, ont un coup à jouer dans le cas où ils s’imposeraient. Ça va être chaud pour les Congolais, même si le partage des points leur conviendrait ! Les « Eperviers » le savent. Leur avenir dans la compétition ne dépendra que d’eux. Emanuel Adebayor et consort s pourraient surprendre tout le monde dans le cas où ils passeraient au prochain tour. Tout simplement parce que personne ne donnait cher de leur peau dans une poule ne paraissant pas dans leurs cordes après le tirage au sort. L’ancien attaquant d’Arsenal, sans club depuis l’été dernier, estime qu’on «on a encore toutes nos chances de se qualifier. Le match face à la RDC, c’est une finale, et on pourrait même se qualifier si on gagne 1-0. L’histoire ne peut pas être plus belle. Après un nul et une défaite, on attend la victoire.» Ce qui est certain, c’est que le chômage ne semble pas avoir affecté ses qualités de footballeur vu ce qu’il montre depuis le début du tournoi. Le longiligne avant-centre remplit parfaitement le rôle de capitaine que lui a confié le driver Claude Le Roy dont l’expérience de coach pourrait faire la différence ce soir. D’autant plus que sa troupe semble croire en ses chances de composter le précieux ticket malgré la qualité de l’adversité. «On n’est pas abattu pour autant. On a notre destin entre nos mains», a assuré Thomas Dossevi.
Ce qui laisse augurer d’un match très âpre où les deux camps ne se feront, pour sûr, pas de cadeaux. Surtout que les «Léopards» sont déjà sur leurs gardes et savent que ce duel peut être plus compliqué qu’il n’en a l’air sur le papier. «On a une très bonne équipe, on a montré qu’on a un groupe composé de 23 joueurs. Le dernier match pourrait être une rencontre piège, mais on va essayer de bien le négocier en commençant par bien récupérer après ce duel face à la Côte d’Ivoire», avait lancé Cédric Bakambu. De son coté, l’expérimenté Dieumerci Mbokani, sociétaire de Hull City en Angleterre, annonce que «face au Togo, on va devoir attaquer, on veut gagner, car on veut finir à la première place du groupe». Les demi-finalistes de l’opus 2015 ne veulent pas passer à côté de cette belle opportunité pour confirmer qu’on peut, encore une fois, compter sur eux pour jouer les premiers rôles dans la messe africaine. La médaille de bronze, décrochée il y a deux ans, semble avoir ouvert l’appétit à la troupe de Florent Ibenge. A l’issue de cette empoignade, on saura s’ils seront conviés pour déguster le buffet des quarts. M. T.