Deux matchs, autant de succès et un ticket déjà acté pour les quarts de finale de la Coupe Arabe FIFA 2021 au Qatar (30 novembre au 18 décembre), l’équipe nationale A’ a fait la première partie du boulot. Désormais, il y aura un premier test solide contre l’Egypte dans deux jours avant de basculer dans le tableau à élimination directe.

Par Mohamed Touileb
Le décor était planté avant même le début du match. L’adversaire savait que les Algériens avaient de sérieux arguments pour sortir vainqueurs de ce duel. C’est pourquoi la vocation défensive a été privilégiée par les Libanais placés très bas sur la pelouse du stade Al Janoub.
En tout cas, Bougherra et ses protégés s’attendaient à un duel compliqué contre un camp qui chercherait forcément à rester en course pour la qualification avec cette ultime cartouche. «On a vu que le Liban avait accroché l’Egypte, donc ça ne sera pas un match facile. Ils ont fait des matchs très serrés, depuis qu’Ivan Hasek a repris la sélection», relevait le sélectionneur national.
L’instance payante de Belaïli
Dans l’ensemble, la partie était assez compliquée même si les «Verts» ont eu des opportunités pour score en première période. Dès la 14e minute, l’EN A’ aurait pu prendre l’avantage. En effet, Mehdi Tahrat, titulaire avec Tougai à la place de la paire Benlamri-Bedrane utilisée lors de la première sortie contre le Soudan (succès 4-0), reprend un corner mais sa tête échoue sur la transversale. Le ballon revient sur Bounedjah qui tente une reprise sortie sur la ligne par El Zein Kassem.
Cette action annonçait un après-midi compliqué pour Bounedjah qui n’a pas semblé inspiré lors hier. Illustration avec son raté à la 86e minute alors qu’il nous avait habitués à être plus clinique dans la finition. Avant cela, c’est Yacine Brahimi qui avait réussi à mettre les «Guerriers du Désert» devant en transformant un penalty (68’). Une coup de pied obtenu par le remuant Belaïli qui a été aligné d’entrée après avoir été préservé pour la première sortie dans le tournoi contre le Soudan.
Place à l’Egypte
Comme avec la sélection A, Belaïli a fait parler ses dribbles sur le côté gauche de l’attaque. Certes, parfois c’était brouillon avec beaucoup de déchets. Mais le sociétaire du Qatar SC a insisté jusqu’à pousser son garde du corps El Dor Hussein à commettre une faute dans la surface. Le talent du numéro 10 aura été décisif. Acculés, les Libanais ont opté pour les contres sans se montrer réellement dangereux.
Cependant, le fait de passer provisoirement à la 76e minute après l’exclusion de Mrezigue (averti à la 72e puis 76e) côté Dz aurait pu jouer en leur faveur. Après ce fait de jeu, Bougherra a remplacé Brahimi par Draoui pour garder l’égalité numérique dans le cœur du jeu. La supériorité en nombre n’a duré que 7 minutes puisque El Zein a, lui aussi, été renvoyé aux vestiaires par l’arbitre Polonais Marciniak Szymon à la 83e minute de jeu. Les Algériens auront des espaces et la possibilité de breaker par l’entremise de Bounedjah qui rate l’immanquable à la 86e.
Néanmoins, «El-Khadra» doublera la mise grâce à Tayeb Meziani qui n’a pas tremblé pour battre Matar Mostafa et sceller le sort de la partie. Avec ce succès, l’Algérie s’assure la présence dans le top 8 de ce challenge. Il ne reste désormais qu’à savoir si Chetti & cie finiront premiers ou seconds du groupe «D». Verdict au terme de la confrontation face à l’Egypte qui compte autant de points (6) que l’Algérie après deux sorties. n