Une finale ça se gagne et l’Algérie l’a gagnée. Qu’importe la manière, mes hommes de Madjid Bougherra ont dominé le match notamment la seconde période en se procurant plusieurs actions franches sans toutefois parvenir à marquer la différence en temps réglementaire.

En début de première période du temps additionnel, les Fennecs marquent le premier but de la rencontre et passent devant sur un bijou de Amir Sayoud (0-1).

Les quinze dernières minutes des prolongations étaient faites d’efforts et de souffrance pour les Verts qui ont défendu coûte que coûte leur avantage jusqu’au bout pour couronner la partie avec un but inespéré de Yacine Brahimi face à des bois vides.

Les coéquipiers de M’bolhi ont réussi là où personne ne les attendait. Ils ont remporté leur pari et ramené la première coupe arabe pour le pays. Un trophée, faut-il le rappeler, que l’Algérie n’a jamais décroché auparavant.