Par : Nadir Kadi.
La Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) a présenté, hier, par la voix du contrôleur général de la police, Hadj Saïd Arezki, son bilan de l’année 2022 en matière de police judiciaire. L’un des principaux chiffres ayant retenu l’attention concerne le montant des saisies réalisées dans le cadre des investigations lors d’affaires de «corruption» et de «blanchiment d’argent». Le responsable a précisé à ce propos que pas moins de «1300 milliards centimes», soit l’équivalent de 9 millions d’euros, ont pu être saisis par la police au cours de l’année 2022, a-t-on précisé lors de la présentation du bilan à la presse lors d’une rencontre organisée au siège de l’Ecole supérieure de police «Ali Tounsi», situé à Châteauneuf. Le détail de ces saisies, enregistrées plus précisément dans la cadre des «crimes économiques et financiers», concerne des sommes d’argent et biens de différentes forme, notamment, selon la même source : 267 véhicules de tourisme, quatre jets ski et trois bateaux de plaisance d’une valeur de 110 milliards de centimes, en plus de biens immobiliers d’une valeur totale de 35 milliards de centimes. Quant aux sommes d’argent en liquide saisies dans le même cadre, il s’agit de pas moins de 208 milliards de centimes «qui ont été saisis à l’intérieur et en dehors du pays». Les saisies réalisées en 2022 dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent, ont pour leur part représenté l’équivalent de «36 milliards de centimes» en véhicules de luxe, en biens immobiliers et en somme d’argent.
Par ailleurs, le bilan 2022 présenté hier par la DGSN indique que concernant la lutte contre les trafics de produits stupéfiants, il a été saisi plus de 5 035,38 kilogrammes de cannabis, 25,659 kilogrammes de cocaïne et 8,497 kilogrammes d’héroïne. Quant au nombre de comprimés de produits stupéfiants, le DGSN a annoncé la saisie durant la même période de pas moins de 7 207 760 comprimés. Par ailleurs, le nombre total des «affaires traitées» par la police en 2022, toutes catégories confondues, s’établit à 252 083 affaires sur un total de 350 422 dossiers ouverts. Le contrôleur général de la police, Hadj Saïd Arezki, précisant à ce titre que les affaires traitées ont mis en évidence l’implication de 318 804 personnes ; le nombre des victimes est quant à lui de 210 002. Par ailleurs, il est également à noter que le bilan 2022, concernant la collaboration entre la police algérienne et ses homologues étrangers grâce à l’organisation Interpol, laisse apparaître l’interpellation de 42 personnes recherchées en plus de la saisie de 381 véhicules dans le cadre de fiches de recherches internationales.
Et dans un tout autre registre, on apprenait également hier à propos de l’activité enregistrée par la police aux frontières, que «8 864 455 personnes» ont franchi un poste frontière algérien au cours de l’année écoulée. Dans le détail, il s’agit de 7 316 292 voyageurs de nationalité algérienne et de 1 548 163 porteurs d’une nationalité étrangère. <