Sur la Rai, Gabriele Gravina, le président de la Fédération italienne, a insisté sur le fait que la saison de Serie A devait absolument se terminer, quitte à ce qu’elle se conclue «en septembre ou en octobre».
Dimanche soir, Gabriele Gravina, le président de la Fédération italienne de football, a donné une interview à Domenica Sportiva, un programme de la Rai. Au cours de cet entretien, il a insisté sur le fait que la saison en cours de Serie A, interrompue depuis le 9 mars en raison de la pandémie de coronavirus, devait absolument aller jusqu’à son terme , et ce même si des présidents de clubs pensent qu’elle ne reprendra pas.
Pour atteindre cet objectif, Gabriele Gravina avance la date du 17 mai comme une date possible de reprise des compétitions, mais il envisage également que la conclusion de l’exercice 2019-2020 soit repoussée à un horizon lointain : «est-ce qu’on pourrait terminer en septembre ou octobre ? C’est une des hypothèses. Ça pourrait permettre de maintenir la saison 2019-2020, mais aussi la saison 2020-2021». Le dirigeant explique par ailleurs que si la saison n’allait pas jusqu’à son terme, alors le football italien «roulerait sous une avalanche de litiges : On prendrait le risque que le Championnat se joue dans les tribunaux»