La vigilance et la précaution sont à leur maximum même si le stade épidémique du coronavirus en Algérie n’est qu’au premier degré. Ainsi, après instructions de Abdelmadjid Tebboune, Président de la République, les mesures ont été prises pour essayer de contenir, de manière optimale, la propagation du Covid-19. Le sport national en général et le foot, rassembleur de foules par excellence, en particulier, verra ses compétitions se tenir à huis clos. Et ce jusqu’à la fin du mois. Au minimum.

La « deadline » de la mesure sanitaire est fixée au 31 mars. Jusqu’à ce jour, ce sera « portes fermées » pour tous les événements sportifs nationaux comme l’a révélé le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, qui avait annoncé, mardi matin, que : « Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a évoqué tous les rassemblements, les stades y compris. Le championnat se fera à huis clos » en notant que « la recommandation sera confirmée par le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS).»
En effet, plus tard dans la journée, dans un spot vidéo filmé dans son bureau, Sid-Ali Khaldi, son homologue du MJS, a confirmé la démarche. Il a aussi communiqué la durée de ce confinement sportif et précisé que toutes les disciplines et les épreuves locales se tiendront sans public. Le foot n’est donc pas le seul concerné par ce décret.
Les mesures détaillées du MJS
« Conformément aux instructions données par le Président de la République en marge du dernier Conseil des ministres et dans le cadre du dispositif mis en place pour lutter efficacement face à la propagation du coronavirus, on a décidé de prendre certaines mesures », note Khaldi. « Premièrement, imposer le huis clos pour toutes les compétitions sportives nationales jusqu’au 31 mars 2021. Deuxièmement, reporter les événements sportifs internationaux prévus en Algérie sauf les qualifications aux compétitions internationales, continentales et régionales », détaille le patron de la bâtisse sise à la Place 1er mai (Alger). Quant à la troisième approche, elle consiste à « annuler tous les stages de préparation, programmés à l’étranger, pour nos sportifs et équipes nationales jusqu’au 15 avril 2020. Toutefois, on fera dérogation aux participations aux échéances internationales dans lesquelles l’absence est disqualificatives pour l’Algérie. Les sportifs concernés par cette exception seront soumis au protocole médical dès leur retour du séjour.»
Les « Fennecs » principaux affectés
Pour ce dernier volet, est directement concernée l’équipe nationale de football qui devra se rendre en Afrique du Sud pour y affronter le Zimbabwe pour le compte de la 4e journée des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations 2021. Un duel prévu pour le 29 du mois en cours. Trois jours plus tôt, il y aura le match « aller » à domicilier au stade Mustapha Tchaker (Blida) ou stade 5 juillet 1962 (Alger), on ne le sait pas encore. En revanche, ce dont on peut être sûr c’est que la première manche face aux Zimbabwéens, se trouvant dans l’intervalle temps du décret de huis clos, se jouera dans une enceinte qui sonnera creux. Ça devrait être la seule échéance internationale maintenu (en tout cas la CAF n’a pris aucune décision de suspendre les éliminatoires NDLR) sachant que les épreuves qualificatives pour les autres manifestations sportives sont suspendues un peu partout dans le monde. Comment évolueront les choses d’ici le 31 mars ? Est-ce que la mesure préventive prendra fin ? Sera-t-elle prolongée ? Pour l’instant 20 cas positifs au Coronavirus ont été officiellement recensés en Algérie. Rien d’affolant. Cette décision devrait servir, dans un premier temps, à contenir la propagation avec l’espoir d’endiguer une épidémie qui a pris des allures pandémiques de l’autre côté de la Méditerranée. Notamment en France et en Italie. On n’est jamais à l’abri. La prudence est de mise. n