Deux nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés, lundi, en Algérie, précisément à Boufarik dans la wilaya de Blida, ce qui porte le nombre de cas avérés à cinq au moment où des informations annonçant d’autres cas ont été démenties.

Cela étant, le degré d’alerte et de vigilance est monté d’un cran chez les Algériens sans pour autant céder à la panique. Autre élément raccommodant un surcroît de vigilance et de précaution, l’apparition de cas de coronavirus dans les pays du Maghreb. La découverte de deux autres nouveaux cas, d’une même famille, de personnes atteintes de cette épidémie qui a mis en état d’alerte le monde entier, a été une aubaine pour le ministère de la Santé de revenir sur l’enquête épidémiologique lancée depuis l’annonce de la présence du coronavirus en Algérie. « L’enquête épidémiologique est toujours en cours pour identifier les personnes ayant été en contact avec le ressortissant algérien et ses deux filles résidant en France », indiquait le communiqué du ministère.
Concernant le suivi quotidien, le communiqué a rappelé que « le ministère de la Santé a enregistré, jusqu’à la date du dimanche 1 mars, 3 nouveaux cas confirmés de coronavirus. Il s’agit du ressortissant italien, annoncé le 25 février dernier, et deux autres personnes de Blida, en l’occurrence une femme de 53 ans et sa fille âgée de 24 ans », a ajouté la source. Le dispositif de vigilance mis en place par le ministère de la Santé reste en vigueur, au moment où les équipes de santé demeurent mobilisées et au plus haut niveau de vigilance, a rappelé le communiqué du ministère, appelant au respect des mesures de prévention nécessaires.

Premiers cas en Tunisie et au Maroc
Comme c’est le cas en Algérie, les deux pays voisins, le Maroc et la Tunisie, n’ont pas été épargnés par la propagation de l’épidémie. Le ministère marocain de la Santé a annoncé, lundi en fin de journée, avoir enregistré un premier cas de coronavirus confirmé au laboratoire de l’Institut Pasteur-Maroc, précisant qu’il s’agit d’un ressortissant marocain résidant en Italie. La même source a ajouté que l’état de santé du patient est « stable et n’est pas préoccupant », notant que le malade « se trouve actuellement dans l’unité de mise en quarantaine à l’hôpital Moulay Youssef dans la ville de Casablanca, située à environ 90 km au sud-ouest de la capitale, Rabat ». Dans ce sillage et une fois informée des résultats des analyses, une équipe d’experts a établi « une liste des personnes qui étaient en contact avec le patient en vue de les surveiller et de prendre des mesures nécessaires pour freiner la propagation du virus », a souligné la même source. Idem pour la Tunisie, qui a annoncé, par la voix du ministre de la Santé Abdellatif Mekki, le premier cas confirmé de coronavirus chez un adulte en provenance d’Italie.

125 nouveaux cas en Chine, plus faible nombre depuis 15 jours
Par ailleurs, en Chine, pays d’apparition de l’épidémie, un total de 125 nouveaux cas de contamination par le coronavirus a été enregistré avant-hier en Chine continentale. Il s’agit du plus faible nombre quotidien depuis le 21 janvier, ont annoncé les autorités sanitaires. Le Covid-19 a fait 31 nouveaux décès, tous dans la province du Hubei, portant le bilan de l’épidémie à 2 943 dans l’ensemble du pays, selon les autorités locales.
Pour les responsables chinois, l’épidémie semble faiblir avec les mesures draconiennes visant plus de 50 millions de personnes. Les autorités ont toutefois indiqué, mardi, que sur les 125 nouvelles contagions, 11 s’étaient produites hors du Hubei, le nombre le plus haut en cinq jours. Quelque 80 000 personnes ont été infectées en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao) par le coronavirus depuis le début de l’épidémie.
Dans l’ensemble du monde, l’épidémie a touché plus de 90 000 personnes, dont plus de
3 100 sont mortes. Les médias français ont fait état, hier en fin de journée, de 204 cas confirmés en France alors qu’une quatrième personne est décédée.