L’Argentine était bien décidée à asphyxier l’Uruguay. L’équipe de Lionel Scaloni y est parvenue grâce à son joueur vedette, Lionel Messi, auteur du centre qui a permis à son coéquipier Guido Rodriguez de marquer de la tête après 13 minutes de jeu au stade Nacional Mané Garrincha, à Brasilia. L’Uruguay, qui a fait son entrée à la Copa, a bataillé mais n’a rien pu faire face à une défense forte de l’Argentine, qui s’est bonifiée par rapport aux matchs précédents. Les attaquants historiques de l’Uruguay, Edinson Cavani et Luis Suarez, ont bien cherché à incommoder la défense argentine, mais sans l’aide des milieux de terrain qui n’ont pas réussi à s’imposer, ils ont été à la peine. Côté argentin, et comme l’avait anticipé l’entraineur uruguayen Oscar Tabarez, Lionel Messi s’est montré «roi de la précision». Il s’est distingué dans le jeu individuel, portant le danger dans le camp adverse par des accélérations explosives, sans jamais oublier le jeu collectif. Il l’a prouvé avec un centre décisif, repris de la tête par Rodriguez, auteur du seul but de la partie. Il n’a toutefois pas eu la même chance avec son co-équipier Lautaro Martínez. Pour Rodriguez, c’est son premier but en équipe nationale. Agé de 28 ans, il est entré titulaire comme milieu de terrain en lieu et place de Leandro Paredes.

CHOC MESSI-SUAREZ
Ce classique entre les deux pays, séparés par le Rio de La Plata, n’a pas évité la polémique quand Cavani a chuté face au but argentin après un contact avec Guido Rodriguez. L’Uruguay a alors immédiatement réclamé un pénalty que l’arbitre brésilien Wilton Sampaio a écarté sans l’ombre d’un doute. Evidemment, tout le monde attendait également beaucoup du choc Messi-Suarez. Dans la vie, ce sont des amis inséparables avec des relations très étroites qui s’étendent jusqu’à leur famille, mais lors du «clasico» les deux hommes sont surtout des adversaires. «Ma relation avec Lionel est amicale, mais évidemment sur le terrain il n’y a plus de place pour elle, comme en championnat d’Espagne», a souligné Suarez.
Le «pistolero» Suarez et la «puce» Messi se sont affrontés sous leur maillot national respectif vendredi pour la première fois depuis que l’Uruguayen a quitté le FC Barcelone en août 2020 après six saisons aux côtés de Messi avec qui il formait un duo prolifique. Tous deux sont les meilleurs buteurs de l’histoire de leur sélection nationale respective, Messi avec 74 buts et Suarez avec 63, mais c’est bien Messi qui a le plus à perdre lors de cette Copa 2021 disputée au Brésil. L’Argentin joue peut-être sa dernière chance de remporter la Copa America, un trophée que Suarez a déjà soulevé, en Argentine en 2011, lorsque son équipe a éliminé celle de Messi en quarts de finale aux tirs au but.

LE CHILI S’EN SORT FACE À LA BOLIVIE
L’autre match du groupe A a vu le Chili battre sans problème une Bolivie combative (1-0). Un résultat qui met l’équipe chilienne sur le chemin des quarts de finale. L’équipe bolivienne, affaiblie par plusieurs cas de Covid-19, a lutté comme elle a pu mais a finalement été surclassée par le jeu des Chiliens, emmenés par un but de l’Anglo-chilien Ben Brereton après dix minutes de jeu à Cuiaba. Les hommes de Martin Lasarte se sont sentis particulièrement à leur aise dans ce stade de l’Arena Pantanal, précisément là où le Chili avait commencé son aventure au Mondial 2014 en battant l’Australie 3-1.
Le Chili compte désormais 4 points après son match nul 1-1 contre l’Argentine, alors que la Bolivie enregistre sa deuxième défaite après avoir été battue 3-1 par le Paraguay. Le match a également été l’occasion d’une première dans la Copa America avec l’arrivée d’un arbitre européen, l’Espagnol Jesus Gil Manzano.