Le Fonds saoudien pour le développement des exportations est lié par une convention à l’Agence algérienne des exportations (Algex) pour l’échange d’informations, a fait savoir, jeudi dernier à Alger, Omar Al Hossaini, représentant de ce Fonds, en marge de la clôture de la 10e session du Conseil d’affaires algéro-saoudien.

Ce Fonds «a financé par le passé des opérations d’exportations algériennes et il est prêt à le faire à l’avenir», a affirmé M. Al Hossaini. Il a également signé avec des banques algériennes dont la Banque extérieure d’Algérie (BEA). «La partie algérienne a demandé l’arrêt des lignes de crédit pour une question de souveraineté interdisant ainsi aux banques de solliciter des prêts extérieurs», a-t-il ajouté. «Nous souhaïterons reprendre ce genre de coopération avec l’Algérie», a-t-il noté. Ce Fonds finance 82 pays dont l’Algérie, a relevé la même source. Il n’intervient qu’une fois la transaction conclue entre l’exportateur et l’importateur. L’exportateur saoudien demande alors un financement de l’opération en contrepartie de garanties présentées par les deux parties.