Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi a tenu, lundi à Alger, une séance de travail avec le ministre saoudien du Hadj et de la Omra, Tawfik Ben Fawzan Al-Rabiah concernant le Hadj 1444/2023, lors de laquelle les deux parties ont passé en revue les principales prestations et facilitations prévues pour cette saison.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue saoudien, M. Belmehdi s’est félicité de «la coopération des autorités saoudiennes avec l’Algérie pour faciliter les procédures aux hadjis algériens», mettant en exergue «les solides» relations bilatérales. Il a souligné à cet égard qu’il s’agissait de la première visite du genre effectuée par un ministre saoudien du Hadj et de la Omra, précisant que cette visite était de nature à contribuer à «l’amélioration des services du Hadj et de la Omra» à la faveur de «plusieurs facilitations» qui seront mises en place après la visite de la délégation de préparation à l’Arabie saoudite. Dans le même sillage, M. Belmehdi a affirmé que son département visait, à travers l’Office national du pèlerinage et de la Omra (ONPO), à engager «une action méthodique pour aplanir les difficultés et relever les défis afin de fournir les meilleures prestations et prise en charge du Hadji algérien». Pour sa part, le ministre saoudien qui a qualifié la rencontre de «fructueuse», a passé en revue les différentes facilitations fournies par l’Arabie Saoudite pour permettre aux hadjis d’accomplir les rituels du Hadj dans d’excellentes conditions, notamment par «l’allègement des procédures et le développement des législations». «Deux initiatives ont été lancées dans l’objectif de réduire les coûts du Hadj et de la Omra», a-t-il révélé. La première, explique le ministre saoudien, est l’ouverture de la concurrence entre les fournisseurs de services Hadj et l’amélioration de la qualité des prestations dans les Lieux-Saints». La deuxième mesure consiste à «réduire le montant d’assurance de 63% pour la Omra et de 73% pour le Hadj avec le maintien des même services médicaux», a ajouté M. Al Rabiah. Il a, par la même, évoqué des services supplémentaires au profit des hadjis tels que «la prolongation du visa de la Omra de 30 à 90 jours». Un visa qui, précise-t-il, est désormais électronique et délivré en moins de 24 heures. Le ministre saoudien a fait savoir que tout types de visas étaient valables pour effectuer la Omra (tourisme ou visite), permettant au détenteur du visa «Omra» de se rendre à l’ensemble des villes et sites dans le Royaume. Concernant les femmes, le ministre saoudien a fait état d’annulation de la condition du mahram. A cette occasion, M. Al Rabiah a annoncé «le lancement de la plateforme “www.Nusuk.sa” pour faciliter les procédures d’entrée aux Lieux-Saints et Médine, choisir les services de transport et de logement outre la réservation des vols».(APS)