Un partenariat entre l’Algérie et la France dans le domaine de la protection de l’environnement et des énergies renouvelables est en phase d’être finalisé. Ce partenariat répondra à une feuille de route déjà tracée et qui consistera à renforcer la convention signée en 2003 par les deux pays.

C’est dans ce cadre que la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima Zohra Zerouati, a reçu l’ambassadeur de France, Xavier Driencourt, avec qui elle a évoqué les voies de partenariat dans le domaine de l’environnement et des énergies renouvelables. Lors de cette rencontre, les deux parties ont mis en avant « la nécessité de poursuivre les efforts » afin de renforcer la coopération dans le domaine de l’environnement et des énergies renouvelables, tout en appelant à donner « un nouvel aspect aux conventions conclues entre les deux pays depuis 2003 ». A cet effet, Mme Zerouati a souligné que cette entrevue constitue « une opportunité pour évaluer ce qui a été réalisé dans le cadre du partenariat bilatéral entre les deux pays ». S’agissant du domaine des énergies renouvelables, la ministre a confirmé « l’importance d’établir une coopération dans ce domaine pour renforcer les capacités existantes telles que les activités de la gestion des déchets, l’élimination de la pollution forestière et la promotion et la valorisation des énergies renouvelables ». Elle a aussi rappelé que l’Algérie était parmi les premiers pays à avoir signé la convention sur le climat, ce qui l’inscrit sur la perspective concernant le développement durable et la lutte contre les changements climatiques. Pour sa part, Son Excellence Xavier Driencourt a signifié l’importance qu’accorde son pays au domaine de l’environnement et des énergies renouvelables, en indiquant les engagements de la France lors de l’organisation du Sommet sur le climat COP 21, tenu à Paris en décembre 2015.