L’Inspection générale des finances, la fameuse IGF, et son homologue espagnole, l’Institut d’études fiscales, IEF, vont travailler ensemble dans le cadre d’un jumelage parrainé et financé par l’Union européenne dans le cadre d’un programme de coopération de 1,4 million d’euros.
C’est la première fois que deux administrations fiscales, algérienne et espagnole, collaborent ensemble pour un échange d’informations et d’expertises. L’objectif, lui, est de «contribuer à l’amélioration de la performance de l’Inspection générale des finances dans une vision de passage au contrôle de gestion et de performance». Un programme inscrit au titre de l’Appui à la mise en œuvre de l’Accord d’association (P3A) avec l’Union européenne, un accord qui, au passage, devrait être prochainement dépoussiéré par les deux parties.
Ce jumelage «vient appuyer la politique de réforme engagée par le gouvernement algérien dans le domaine de la modernisation des finances publiques et renforcer les liens d’amitié solides et pérennes entre l’Algérie et l’Union européenne.
Il traduit une volonté de coopérer davantage dans le domaine de l’assistance technique », a déclaré hier l’argentier du pays. Hadji Baba Ammi qui était présent à la cérémonie de lancement du programme, en compagnie des ambassadeurs de l’Union européenne et du Royaume d’Espagne.
Le ministre des Finances algérien a, également, ajouté que notre pays «évolue dans une dynamique visant à promouvoir la performance et les bonnes pratiques en matière de gestion des finances publiques à travers une série de réformes d’envergure». D’après M. Baba Ammi, l’IGF tirera «le plus grand profit » de ce programme de coopération « qui lui permettra d’améliorer ses méthodes et procédures de contrôle en s’appuyant sur les meilleures pratiques et standards internationaux». Pour lui, il s’agit de « redéfinir » dans un cadre plus large « le rôle de l’IGF dans le système de gouvernance des finances publiques et de rendre effectives sa contribution dans la moralisation de la gestion publique et la prévention contre les risques de fraude et autres pratiques déviantes».
Les participants au jumelage entre l’IGF algérienne et l’IFE espagnol participeront à  «69 missions d’experts» sur une période comprise entre septembre 2016 et septembre 2018 portant notamment sur le contrôle des entreprises publiques (EPE), les banques, les compagnies d’assurances et autres organismes et l’amélioration de la capacité d’évaluation et de contrôle de réalisation des grands projets.