Bonne nouvelle pour les porteurs de projets ! Les pouvoirs publics ont annoncé, hier à Alger, par le biais de l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (Aprue), la création de 200 start-ups dans le cadre de l’opération de conversion de 200 000 véhicules au GPL (GPL/c).

Lors d’une réunion intersectorielle sur la promotion de GPL/c, le représentant de l’Aprue, Kamel Dali, a indiqué qu’un groupe de travail intersectoriel sera mis en place pour suivre et accompagner la création de ces start-ups, qui seront formées sur la conversion au GPL.
C’est le ministère de la Micro-entreprise, des Start-ups et de l’Economie de la Connaissance, précise-t-il, qui sera chargé de la sélection des candidats pour la création de ces 200 start-ups. «Ces dernières seront soutenues par plusieurs ministères pour bénéficier de la logistique. Le ministère de l’Habitat, notamment, leur fournira des locaux. Pour ce qui est de la formation, on dispose, au nouveau national de 5 centres de formation privés et 3 centres de formations publiques. Ces 200 start-ups donc auront l‘embarras du choix pour se former dans le GPL/c», assure-t-il, relevant qu’actuellement, le réseau national de GPL/c compte 600 centres de conversion privés et 100 centres publics, gérés par le groupe de Neftal. Selon le représentant ce de groupe, Noureddine Sahraoui, 20 véhicules/jour pourront être convertis par Neftal, soit 40 000/an. «Tous ces centres, privés et publics, seront exploités pour la conversion de 200 000 véhicules en 2021. Cette opération préservera l’environnement des émissions de gaz à effets de serre, d’une part, et contribuera, d’autre part, à réduire la facture des importations, estimée actuellement à 2 milliards de dollars, avec l’économie de 200 millions de dollars», affirme le représentant de l’Aprue.

60 millions de dollars mobilisés
Sur ces 200 millions de dollars, 60 millions de dollars seulement, fait savoir le ministre de la Transition énergétique et des énergies renouvelables, Chems-Eddine Chitour, seront mobilisés pour le financement de l’opération de 200 000 véhicules au GPL/c. «Ces 60 millions de dollars seront utilisés pour l’achat des kits de conversion dont le prix avoisine les 300 dollars/kit. Nous sommes donc gagnants dans l’affaire. Notre ambition est de parvenir à convertir au GPL 2 millions de véhicules d’ici 2030, permettant une économie de 2 millions de carburant», signale-t-il. Selon la représentante du ministère de la Micro-entreprise, des start-ups et de l’Economie de la connaissance, Djamila Halliche, si on arrive à fabriquer des kits de conversion made in Algeria, on fera aussi l’économie des 60 millions de dollars. «Des experts avaient travaillé en 2018 sur un projet de fabrication de ces kits localement, qui ne nécessite pas une grande technologie, pour le compte de Neftal. On peut reconduire ce projet et en fabriquer d’ici l’année prochaine», estime-t-elle en insistant sur le facteur sensibilisation pour attirer le maximum de clients vers le GPL/c. A ce propos, le représentant de l’Aprue a fait savoir que la sensibilisation doit intervenir sur deux fronts, à savoir le marché national automobile pour attirer les automobilistes et la formation professionnelle pour pousser les nouveaux diplômés vers le créneau GPL/c.
Le ministre, par ailleurs, se dit ouvert à toutes les propositions pour aller vers la maîtrise de l’énergie comme exigé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. «Consommer moins et mieux exige la concertation de tous. Sensibiliser notamment les citoyens sur la nécessité de lutter contre le gaspillage et pour favoriser l’utilisation des énergies renouvelable dans le secteur des transports et celui de l’habitat, par la conversion GPL/c et l’introduction notamment de plaques chauffantes et de chauffe-eaux solaires», remarque le ministre qui envisage de se réunir régulièrement avec toutes les parties concernées autour de la transition énergétique pour accélérer la mise en œuvre de cette dernière et impliquer la société civile en la tenant informée de la stratégie élaborée dans ce sens. n