Par Loubna Zahaf
A quarante jours de l’organisation de la 49e édition des jeux Méditerranéens (JM), tous les efforts sont consentis pour la mobilisation des entreprises publiques et privées pour soutenir ce grand évènement tant attendu à Oran. C’est dans ce cadre qu’une convention cadre a été signée, jeudi à l’hôtel Royal d’Oran, entre le Comité d’organisation des jeux Méditerranéens (COJM) et la Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC) pour soutenir et accompagner les JM, prévus entre le 25 juin et le 6 juillet. Cet accord a été signé par le commissaire des jeux Méditerranéens Derouaz Mohamed Aziz et le président de la CAPC, Sami Agli, en présence du wali d’Oran et des élus locaux, des responsables des entreprises économiques dans l’Ouest du pays et de personnalités sportives. Il s’agit d’une convention qui témoigne de la volonté des entreprises à soutenir certaines activités et services en attendant que d’autres, a souligné le commissaire des JM, adhèrent à cette démarche. Jusqu’à présent, des entreprises telles que Sonatrach, Tosyali se sont engagées à accompagner ces jeux ainsi que Algérie Télécom et Mobilis, dont la signature d’un accord est en cours, a souligné M. Derouaz. Il a exprimé son souhait de voir dans les 15 jours à venir d’autres initiatives qui viendront donner main forte aux investissements de l’Etat pour la réussite de cet évènement. «Les efforts de l’Etat ont été importants pour la réussite de cet évènement, mais il faut faire la démonstration d’une volonté appuyée et non dissimulée d’unir tous les efforts ceux de l’Etat et celui du secteur économique, publique et privé», a indiqué le commissaire des JM.
Et d’ajouter que «l’organisation des Jeux de cette dimension a, parmi ses objectifs, la démonstration d’un potentiel économique certain, d’une part, et d’une projection sur l’avenir de ce secteur, d’autre part». Le commissaire des JM a, toutefois, regretté que le soutien des entreprises ne soit pas à la hauteur des espérances, arguant : «Nous avons déjà bénéficié pour la préparation d’un tel évènement du soutien de quelques entreprises. Ce n’est pas à la hauteur de nos espérances ni de ce qui est traditionnel dans de tels évènements. Il y a un échange d’images que nous devons prendre en charge. Celle des jeux Méditerranéens est porteuse pour l’ensemble du bassin méditerranéen et de ses habitants et qui peut vous apporter une visibilité dont vous avez besoin», à travers tous les outils médiatiques, qui permettent, aujourd’hui, de le faire et montrer ainsi au monde entier, puisque nous serons en direct à travers la télédiffusion, le potentiel économique des entreprises algériennes des secteurs public et privé.»
Pour sa part, le président de la CAPC a déclaré qu’» au-delà de son aspect sportif, cet évènement est aussi économique puisqu’il est censé donner de la visibilité aux entreprises et une bonne image de la destination Algérie. Pour cela, nous, au sein de la Confédération algérienne, avons voulu confirmer notre intérêt dès le début et avant cette convention, à cet évènement. Nous avons échangé avec M. Derouaz sur ce point, il y a quelques semaines. Les entreprises se sont engagées à soutenir les JM. Elles vont l’être davantage, chacune selon ses moyens et ses capacités. Plusieurs ont manifesté leur volonté de soutenir ces jeux en communiquant sur cet évènement. Sur le plan matériel, on va se mobiliser beaucoup plus». M. Agli a indiqué que «cette convention reste ouverte et nous engage à mobiliser de la ressource à travers nos membres en commençant avec ceux de la région d’Oran et, ensuite, avec toutes les autres wilayas». n