Valoriser les résultats des travaux de recherches universitaires et permettre leur concrétisation sur le terrain est l’essence de la convention de partenariat, signée mardi à Tizi-Ouzou entre l’université Mouloud-Mammeri (UMMTO) et l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (ANVREDET).

La convention, signée par Ahmed Tessa, recteur de l’université, et Demmouche Mounsi Nedjoua, Directrice générale de l’ANVREDET, a pour objectif, selon les termes du document, de «définir le cadre de partenariat et de collaboration scientifique entre les deux parties», et de contribuer «à la mobilisation des compétences et des ressources des parties au bénéfice du pays et de sa population». Elle ambitionne de «faire rayonner l’université sur son environnement extérieur», a souligné M. Tessa. Il a indiqué qu’«il y a des projets ambitieux et innovants dans plusieurs domaines, résultats de recherches d’étudiants ou de professeurs, qui méritent d’être accompagnés en aval et de leur offrir toutes les conditions pour leur concrétisation dans le monde du travail». Pour sa part, Mme Demmouche a affirmé que cette convention s’inscrit dans le cadre de «la mise en œuvre de la stratégie nationale pour faire valoir les résultats des recherches». Celle-ci consiste à mettre en œuvre, en relation avec les structures et organes concernés, le transfert des résultats de recherches et leur valorisation. «Notre objectif à travers cette convention est de constituer une passerelle entre le travail académique et le monde du travail, en aidant à concrétiser les résultats obtenus lors des recherches», a-t-elle expliqué. Au chapitre de l’application, la convention signée stipule que les axes de coopération entre les deux parties toucheraient à différents domaines et à «toute action jugée opportune». Elles mettraient en commun leurs moyens, humains et matériels, pour «la réalisation des travaux d’études et de recherche», ainsi que l’étude et la sélection «des projets susceptibles de faire l’objet d’une valorisation économique à travers la création de strat-up».
Selon les termes de cette convention, l’UMMTO s’engage à «mettre ses compétences au services des activités de recherche et de développement autour d’applications innovantes en conformité avec la stratégie de l’ANVREDET», et à offrir «la contribution des enseignants-chercheurs de l’université dans l’expertise et le conseil» auprès de l’Agence. Elle est prête, aussi, à mettre à la disposition de l’ANVREDET «tous les moyens nécessaires pour organiser des journées de sensibilisation à l’entrepreneuriat et à la création d’entreprise». De son côté, l’ANVREDET contribuera «à la capitalisation et la valorisation des activités communes», notamment, en accueillant «dans ses services et ses différentes divisions et structures, les étudiants et enseignants de l’UMMTO pour développer et diversifier des thèmes de recherches et d’études relatifs au secteur». Elle se chargera, également, de «rechercher, étudier et préparer les projets les plus pertinents qui seraient de nature à améliorer l’impact des contributions de chacune des deux parties au processus de développement du pays».