L’Etablissement national de contrôle technique automobile (Enacta) a décidé d’«alléger» le calvaire des automobilistes, qui dure depuis des années, en prenant une série de mesures. Ces dernières consistent notamment à supprimer les quotas imposés aux agences de contrôle techniques, qui étaient astreintes à expertiser 35 véhicules seulement par jour, ainsi qu’à prolonger les horaires de travail.

Les automobilistes subissent de longues files d’attente devant les agences de contrôle technique des véhicules, et certains rebroussent chemin après plusieurs heures d’attente en raison de la mise en place d’un système de quotas à contrôler.
Ainsi, devant la grande affluence enregistrée dans les agences de contrôle technique, qui dure depuis des mois, et qui a engendré une véritable pagaille, l’Enacta a décidé de rallonger le temps de travail jusqu’à minuit alors que l’heure limite était fixée à midi. Du fait de ce réaménagement des horaires, le quota imposé aux agences de contrôle, qui était de 35 véhicules, va disparaître puisque le traitement «rigoureux» de chaque véhicule, fixé à un minimum de 20 minutes, devrait, dorénavant, largement suffire. Des mesures qui provoqueront, sans aucun doute, un sentiment de soulagement parmi les retardataires et auront également pour effet de désengorger les agences de contrôle. Selon le communiqué de l’organisme, «les agences de contrôle technique agréées par le ministère des Travaux publics et des Transports procéderont, dans l’immédiat, au renforcement de leurs brigades et à l’étalement de l’amplitude horaire de travail, et ce, jusqu’à absorption de la demande conjoncturelle et la normalisation définitive de la situation». Selon le même document, cette procédure «vise à faciliter aux automobilistes l’accomplissement de cette mesure réglementaire dans les meilleures conditions». Rappelons que les contrevenants au contrôle technique automobile obligatoire, selon la date d’immatriculation portée sur la carte grise, s’exposent non seulement à une amende de 20 000 à 50 000 DA, mais aussi à une peine d’emprisonnement de deux à six mois. Autre punition prévue pour les réfractaires au contrôle technique automobile, la suspension du permis de conduire pour une durée d’une année, voire son annulation, en cas de récidive. L’Enacta compte 459 agences de contrôle technique de véhicules agréées, dont 343 sont opérationnelles, disposant de 543 lignes pour le traitement des véhicules sur un total de 802 lignes installées et implantées à travers l`ensemble des wilayas du pays. Pour ce qui est des tarifs, concernant les véhicules n’excédant pas 3 500 kg de poids total en charge et affectés au transport de personnes de 9 places au maximum, le tarif est, désormais, de 835 DA (contre 800 DA auparavant) pour la visite technique, 334 DA (contre 320 DA) pour la contre-visite. Pour les véhicules de transport de marchandises n’excédant pas 3 500 kg de poids total en charge, le tarif a été fixé à 1 253 DA (contre 1 200 DA) pour la visite technique et à 501 DA (contre 480 DA) pour la contre-visite. Quant aux véhicules de transport en commun de personnes de 10 places et plus, la prestation de contrôle est dorénavant de 1 671 DA (contre 1 600 DA) pour la visite technique et de 668 DA (contre 640 DA) pour le contrôle technique.
S’agissant des véhicules de transport de marchandises de plus de 3 500 kg de poids total en charge, le tarif a été fixé à 2 506 DA (contre 2 400 DA) pour la visite technique et à 1 000 DA (contre 960 DA) pour la contre-visite.