La chambre d’accusation près la Cour d’Alger a confirmé hier la mise sous contrôle judiciaire de Mohcine Belabbas, président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD).
C’est ce qu’a indiqué l’avocate et membre de la direction du RCD, Fetta Sadat, à l’issue de l’examen de l’appel introduit par le collectif d’avocats du chef politique.
Mohcine Belabbas a été placé sous contrôle judiciaire suite à son audition par le juge d’instruction près le tribunal d’Hussein Dey, le 10 janvier 2022.
L’affaire est «liée au décès d’un étranger qui travaillait sur le
chantier d’une résidence privée de Mohcine Belabbas, et que le concerné n’a pas signalé. L’enquête a montré que le travailleur décédé n’avait pas de permis pour travailler en Algérie».N. B.