Les services de la direction du transport de la wilaya de Mila ont enregistré, durant le premier semestre de l’année en cours, une réduction en matière d’infractions liées à la surcharge estimée à 40 %, a indiqué jeudi, le directeur local du secteur par intérim Amar Fasih.

Ce recul, comparé à l’opération de contrôle des véhicules de poids lourd effectuée depuis mars 2017, est dû «aux efforts intensifs» consentis par les services de ce secteur, des travaux publics et ceux de la Gendarmerie nationale, a précisé le même responsable. La brigade mixte chargée de cette opération de contrôle, mobilisée à travers les tronçons routiers, à proximité des carrières, des marchés et des routes reliant le port de Djendjen à l’autoroute Est-Ouest, a enregistré entre janvier 2017 et juin 2018 , 58 sorties sur le terrain pour le contrôle de 287 véhicules donnant lieu au recensement de 126 cas de surcharge et à l’établissement de procès- verbaux qui ont été transmis aux parties concernées, ajoute la même source.

La même source a indiqué que le plus grand nombre d’engins dont les conducteurs ont enregistré le plus d’infractions liées à la surcharge est de la catégorie de moins de 2,5 tonnes, où 70 véhicules sur 126, soit 55%, ont été verbalisés, suivis des véhicules de 2,5 à 10 tonnes avec 35 cas avec un taux de plus de 27%, tandis que la dernière catégorie concerne les véhicules de plus de 10 tonnes avec un total de 21 véhicules, d’un taux de près de 17%.

La même source a indiqué que des efforts sont actuellement consentis par les autorités locales pour le renforcement de la brigade de contrôle de la surcharge par un appareil de mesure qui s’ajoutera aux trois autres actuellement opérationnels, ce qui aura, selon le même responsable, «un impact positif sur le rendement de la brigade et élargira son cercle d’activité».