La Direction générale des Douanes a enregistré 385.714 articles saisis durant l’année 2020, a indiqué hier mercredi à Alger le sous-directeur de la lutte contre la fraude à la Direction générale des Douanes (DGD), Rezki Hennad. Ce chiffre s’élève à 12.524.640 articles retenus depuis l’année 2007, a fait savoir le même responsable lors d’un point de presse en marge de la tenue de la 6e édition du Colloque international sur la contrefaçon organisé par le World Trade Center Algiers (WTCA). Par produits saisis durant l’année écoulée, les cosmétiques représentent la majorité des articles avec 313.653 articles (81,32 %), suivis des articles de sport avec 54.754 articles (14,19 %) puis les vêtements (2,15 %), les accessoires téléphoniques (2,14 %) et les appareils de chauffage (0,19 %). Concernant la provenance, la Chine représente 98,43 % des produits saisis, alors que la Turquie représente 1,56 %, a précisé le représentant de la DGD. En outre, les services de la DGD ont reçu durant l’année 2020 un nombre de 24 demandes d’intervention qui ont abouti à l’établissement de 24 alertes de contrefaçon. Depuis 2002, les services des Douanes ont enregistré 547 demandes d’intervention ayant abouti à 375 alertes de contrefaçon, selon M. Hennad.

44.000 infractions durant les 4 premiers mois de 2021
Pour leur part, les services de contrôle de la qualité et de la lutte contre la contrefaçon du ministère du Commerce ont constaté durant les quatre (04) premiers mois de l’année en cours 43.871 infractions dues à des produits de contrefaçon, a indiqué le ministre du Commerce, Kamel Rezig. «Les interventions des services de contrôle de qualité et de lutte contre la contrefaçon au niveau des frontières et des marchés a permis, durant les quatre premiers mois de 2021, de réaliser 548.257 interventions, permettant aux services de contrôle de constater 43.871 infractions et de rédiger 41.632 procès de poursuite judiciaire», a fait savoir M. Rezig dans un discours prononcé par le chargé d’étude au sein du ministère du Commerce, Tarik Selloum. Selon le ministre, les produits contrefaits constituent une problématique notamment à cause de la présence de marchés de consommation qui promeuvent nombre de produits contrefaits tels que des produits alimentaires, des produits cosmétiques et autres articles ou marchandises représentant un risque pour la santé ou la sécurité du consommateur. Pour faire face à ce fléau, le ministère a tracé un programme de travail spécifique dédié au contrôle de l’ensemble des produits fabriqués en Algérie ou bien importés de l’étranger à travers le développement des expertises, de la ressource humaine et des outils d’analyse des laboratoires de lutte contre la contrefaçon du ministère du Commerce ou d’autres départements ministériels, a noté M. Rezig. De plus, des laboratoires mobiles ont été mis en place au niveau des postes de contrôle frontaliers pour la vérification de la qualité et la lutte contre la contrefaçon, en plus du lancement de nouvelles applications mobiles dédiées à l’ensemble des produits importés au niveau des frontières. A noter que la 6eme édition du Colloque international sur la contrefaçon, organisée par le World Trade Center Algiers (WTCA), se déroule sous le thème «comment se protéger en interne et à l’international?». (APS)