La connexion Internet connaîtra des perturbations dès aujourd’hui. Raison : sécuriser les épreuves de l’examen du baccalauréat et empêcher toute tentative de fraude.

En ce premier jour du baccalauréat 2018 et durant la durée de cet examen de fin du cycle secondaire, la connexion Internet sera encore une fois coupée pendant une heure. L’interruption du réseau se fera au début de chaque épreuve afin d’éviter toute tentative et tout risque de fraude comme cela a été observé durant les précédentes sessions. La première opération de coupure, rappelons-nous, remonte à 2016 après que des sujets d’examen eurent circulé sur la Toile. A ce propos, la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda-Imène Faraoun, a précisé que « l’Internet sera coupée durant une heure au début de chaque épreuve pour éviter tout ce qui peut entacher cet examen scolaire». Une mesure qui, selon elle, entre dans le cadre des actions prises conjointement avec l’Education nationale et le ministère de l’Intérieur. La décision qui consiste à stopper Internet pendant une période de la journée n’est pas propre à l’Algérie. D’autres pays l’ont déjà prise et continuent à le faire, à l’instar du Maroc, de l’Inde, de l’Ethiopie, du Pakistan et de l’Irak pour ne citer que ceux-là. Leur réaction témoigne d’une tendance à faire du web un instrument pour la triche durant les grands examens de fin d’année. Elle devrait être suivie dans les prochaines années par la mise en place de dispositifs de surveillance d’ampleur utilisant des brouilleurs, de la vidéosurveillance, des détecteurs de métaux ainsi que des cyber-policiers. Au sujet de la sécurisation des examens du baccalauréat, la ministre de l’Education nationale a déclaré que l’installation de systèmes de brouillage a été ajournée pour des « raisons financières ». Ces méthodes de surveillance reviennent chères, en effet, et la seule option radicale, pour l’instant, est de couper le robinet du Net, en espérant que cette solution sera la bonne tant les possibilités de fraude restent importantes. Nouria Benghebrit a indiqué, dans un entretien avec la Chaîne Ennahar, qu’elle et son équipe « assumeront toutes les responsabilités » en cas de fuites et de triche, ce qui peut vouloir dire qu’elle quitterait ses fonctions si la crédibilité du baccalauréat n’est pas respectée. L’examen du baccalauréat de 2016, rappelle-t-on, a été entaché par des fuites de sujets à travers les réseaux sociaux.
Le baccalauréat de 2017 a été, quant à lui, marqué par la diffusion de sujets une quinzaine de minutes après le début de certaines épreuves. Répondant à une question sur l’identification des personnes impliquées dans la diffusion de sujets du BEM, Mme Benghebrit a indiqué qu’une personne âgée, impliquée, a été identifiée, sans donner d’autres détails. Le verrouillage de l’accès de l’Internet pendant la première heure de chaque épreuve tout au long du déroulement de l’examen du baccalauréat se soldera également par la difficulté évidente de se connecter à la Toile et à ses pages les plus visitées telles que les réseaux sociaux. S’ils sont 700 000 candidats à passer l’examen et à en être privés, ce sont 20 millions d’internautes que compte l’Algérie – ADSL, 3G et 4G fixe – qui en ont fait également les frais. Mais pas tous. Les plus malins d’entre eux utilisent les VPN (Virtual Private Network), logiciels permettant de joindre deux ordinateurs distants, comme s’ils étaient sur le même réseau local afin de bénéficier de l’un d’eux pour contourner un filtrage géographique. Pour la précision, l’opérateur public Algérie Télécom informe que la suspension du Net concerne aussi bien les clients résidentiels que les opérateurs de télécommunications, à l’exception des opérateurs économiques disposant de liaisons spécialisées, assurant un service d’intranet. Aussi, suivant le planning des épreuves communiqué par le ministère de l’Education nationale, les horaires de suspension du service Internet seront comme suit :
Mercredi 20 juin : de 08h30 à 09h30, de 11h30 à 12h30 et de 15h00 à 16h00.
Jeudi 21 juin : de 08h30 à 09h30 et de 15h00 à 16h00.
Samedi 23 juin : de 08h30 à 09h30 et de 15h00 à 16h00.
Dimanche 24 juin : de 08h30 à 09h30 et de 15h00 à 16h00.
Lundi 25 juin : de 08h30 à 09h30 et de 15h00 à 16h00.