Après avoir entretenu le suspense pendant une semaine sur le maintien ou le gel du mouvement de grève, en cours depuis début octobre dernier, la Coordination des enseignants du premier palier de l’Education nationale a décidé de reconduire son débrayage de trois jours à partir d’aujourd’hui (lundi). La nouveauté concerne les établissements de la capitale qui ne seront concernés par la grève que pour une seule journée.
C’est ainsi que les cours dans les écoles primaires seront une nouvelle fois perturbés à partir d’aujourd’hui et jusqu’à mercredi, si l’on se fie aux déclarations des membres de cette organisation qui continue d’exercer la pression sur la tutelle.
Contacté hier par nos soins, l’un des coordinateurs nationaux de cette organisation nous a affirmé que « la grève cyclique de trois jours, du lundi au mercredi, a été maintenue pour cette semaine ». Il ajoutera que la contestation comporte aussi des rassemblements devant les directions de wilaya de l’Education nationale, aujourd’hui, ainsi qu’un sit-in national mardi, qui se déroulera comme d’habitude dans la capitale. « Nous avons également décidé de maintenir le même contenu du dernier communiqué qui, non seulement parle de la grève de trois jours, mais évoque aussi l’éventualité d’une grève illimitée si jamais nos revendications ne sont pas satisfaites». Dans ces revendications, on trouve notamment la suppression des tâches non pédagogiques, ou à défaut, bénéficier d’une compensation matérielle adéquate, ainsi que l’application avec effet rétroactif du décret présidentiel 14-266 qui attribue l’échelon 12 aux enseignants du primaire en attendant d’arriver à une « unification des classements avec les autres paliers de l’Education » comme le veut la même coordination. La même source a souligné par ailleurs que « seule la coordination d’Alger a opté pour une grève d’une seule journée ». Pourquoi cette « particularité » pour les établissements de la capitale ? « Cette décision a été prise par les coordinateurs de la capitale notamment en raison du faible taux d’adhésion à la grève enregistré dans cette wilaya et qui n’a jamais dépassé les 20% », explique notre interlocuteur. La coordination d’Alger a affirmé, dans ce sens, via un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, que cette journée de grève hebdomadaire « sera mercredi de chaque semaine et exceptionnellement lundi pour la semaine en cours ». Le même communiqué annonce dans le registre des actions de contestations prévues,
« une marche qui sera organisée à la fin du mois en cours vers le siège du ministère de l’Education nationale à Alger ». Un agenda qui illustre plus que jamais que le malaise au sein des écoles primaires et risque de s’inscrire encore dans la durée au moment où des appels au sens des responsabilités sont lancés notamment par l’Association des parents d’élèves, mais aussi par des organisations syndicales du secteur. Il faut noter que l’Education nationale sera à l’ordre du jour du Conseil des ministres que présidera aujourd’hui le Président de la République.<