Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, poursuit les consultations qu’il a entreprises le mois dernier avec les chefs de partis, personnalités, représentants de la société civile et autres. Dans ce cadre, il a reçu, hier, deux délégations, la première du Front El Moustaqbal, conduite par son chef Abdelaziz Belaid, et l’autre du Front pour la justice et le développement (FJD) menée par son leader Abdellah Djaballah.
«Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu mardi une délégation du Front El-Moustaqbal, conduite par M. Abdelaziz Belaid, président du parti, dans le cadre des consultations qu’il a initiées portant sur la situation générale dans le pays et sur le projet d’amendement de la Constitution», a indiqué un communiqué diffusé par l’APS.
Outre le président du parti, la délégation du Front El Moustaqbal était composée de deux autres cadres dirigeants du parti, à savoir le Pr Allaoua Laib et de Mohamed Bendahou. Abdellah Djaballah était accompagné par Lakhdar Benkhellaf, député et cadre dirigeant du parti.
Lors de ces consultations, dont les dernières en date s’étaient tenues mercredi dernier avec le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezzak Makri, et le président par intérim de Talaie El Hourriyet, Abdelkader Saâdi, les avis des uns et des autres avaient été entendus par le Président de la République.
Sur la situation globale du pays, il en ressort que les invités du chef de l’Etat ont tous fait part de l’impératif «des mesures d’apaisement». Des mesures qui sont à même d’«instaurer un climat de confiance» et de «rétablir la confiance perdue du peuple en ses dirigeants». Les mesures d’apaisement passent, selon les différentes déclarations faites par les chefs de partis et personnalités reçus par M. Tebboune, par «la libération des détenus du mouvement populaire et le respect des libertés individuelles et collectives», entre autres.
Il convient de rappeler que le Président Tebboune s’est entretenu avec de nombreux chefs de partis et personnalités durant le mois dernier. Il s’agit d’Ahmed Benbitour et Mouloud Hamrouche, tous deux anciens chef de gouvernement, d’Abdelaziz Rahabi, ancien ministre et ambassadeur, d’Ahmed Taleb Ibrahimi, ancien ministre des Affaires étrangères, de Soufiane Djilali, président du parti Jil Jadid, de Karim Younès, ancien président de l’APN et coordonnateur de l’instance nationale de médiation et de dialogue. Il avait également rencontré Youcef Khatib, ancien moudjahid chef de la Wilaya IV historique, ainsi que le moudjahid et ancien ministre Ali Haroun, auxquels s’ajoutent Abderrezak Guessoum, président de l’association des Oulémas et Z’hour Ounissi, écrivaine, militante et ancienne ministre.