Le boulevard Tatache-Belkacem (ex-rue Thiers) situé en plein coeur de Constantine, fermé depuis octobre dernier, après un affaissement, sera rouvert «avant la fin de ce mois de janvier», a indiqué, jeudi, le directeur des Ressources en eau, Ali Hamam.

Le taux d’avancement des travaux de réhabilitation et de stabilisation du sol du boulevard Tatache Belkacem a dépassé «les 75% et le chantier sera réceptionné avant la fin de ce mois», a précisé le responsable affirmant que tous les risques d’éventuels effondrement et de glissement des structures situées sur cette voie ont été «éliminés». Une vaste opération de mise à niveau de cette voie de communication a été entreprise début novembre dernier par le groupement sud-coréen Daewoo, a-t-on rappelé de même source, mettant l’accent sur les performances techniques dont dispose ce groupement. Une enveloppe financière de 150 millions de dinars a été allouée pour la réhabilitation et la consolidation du boulevard Tatache-Belkacem dont les travaux ont été confiés dans un premier lieu à la Société d’étude et de réalisation des ouvrages d’arts de l’Est (SERO- EST), a-t-on encore rappelé de même source. La déviation des réseaux d’AEP et du gaz, la réalisation d’une trentaine de pieux pour la consolidation du sol sérieusement endommagé en raison du trafic quotidien des véhicules et les fuites d’eau figurent parmi les principales actions menées dans le cadre de ce chantier lancé en urgence sur instructions des autorités locales, a-t-on souligné. Un premier affaissement était survenu en janvier 2015 sur une partie boulevard Tatache-Belkacem à quelques encablures du lycée Rédha-Houhou, avant que la situation ne prenne de nouvelles allures avec l’effondrement, début novembre dernier d’un mur à proximité du même lycée, incitant ainsi à une intervention urgente pour «sauver» cet axe névralgique de la ville de Constantine, a-t-on rappelé. Depuis, cette partie de la ville avait été carrément fermée à la circulation avec un plan provisoire de circulation portant déviation du mouvement des véhicules et interdiction du stationnement dans ce boulevard considéré comme un des accès principal au centre ville et au centre hospitalo-universitaire (CHU), a-t-on encore rappelé.