Une rencontre, qui s’est tenue au cabinet du wali, présidée par le DAL, a consisté en la mise en place d’un programme spécial au niveau de la wilaya pour «sécuriser les routes et les déplacements des citoyens, aussi bien les Constantinois que ceux qui arrivent des nombreuses régions de l’est, de l’ouest et du sud-est, transitant par Constantine : autoroute Est-Ouest oblige, pour se rendre sur les plages du littoral de l’Est, et depuis peu celles de Boumerdès, Béjaïa et Alger».

Cette journée se voulait une sensibilisation du conducteur automobile, toutes classifications associées, aussi bien le conducteur ordinaire, celui qui prend son véhicule le matin pour aller au boulot ou pour passer quelques heures au bord de la mer, que le taxi, le transporteur public urbain et interurbain et les chauffeurs de métier, au volant pendant les heures de travail. Une sensibilisation prônée par les services de la sécurité routière, la Gendarmerie nationale et la police, qui, selon des statistiques fiables, affirment que «la majorité des accidents sont provoqués par des conducteurs dits ordinaires». Des références développées par le directeur de l’administration locale (DAL) de la wilaya de Constantine qui a présidé ladite rencontre sur le lancement d’une campagne de sensibilisation sur la sécurité routière pendant la saison chaude. « L’été rime avec excursions, déplacements ludiques et le nombre d’automobiles augmente. La circulation s’accroît et avec elle le risque de sinistres», a dit le représentant du wali en se référant à des chiffres récents émanant du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire. Des médias, notamment lourds, sont attendus. Une coopération effective, car radios et surtout télévisions conditionnent les citoyens automobilistes à plus de prudence et de discernement. La même coopération est attendue des cadres des communes qui étaient présents à la réunion auxquels le DAL a retracé leur rôle de prévoyance, en un premier temps, et rigueur, quand le dialogue n’est plus possible. Un message néanmoins spécial est parti vers les représentants de la commune de Constantine pour leur exiger une mise en place de plaques de signalisation à tous les endroits sensibles de la ville. « Constantine est devenu un carrefour obligatoire de la région et ses rues sont empruntées H24 par des milliers de véhicules, lourds et légers débouchant de toutes les directions et se dirigeant vers le littoral de l’est et du centre ». La direction des transports, de son côté, a confectionné un prospectus sa distribution se fera à partir du 15 juillet en vue de sensibiliser les usagers de la route pour une conduite aussi correcte qu’efficace. Quant au problème posé par la Route nationale n° 3, de Constantine vers Skikda, passant par la commune de Zighoud-Youcef, il a été qualifié par les spécialistes présents d’« un des axes les plus meurtriers de la wilaya » puisqu’on y dénombre de nombreux accidents durant toute l’année, en général et qui ont tendance à se multiplier en été, en particulier. Les différents plans bleus initiés et mis en pratique, notamment par la Gendarmerie nationale, n’ont pas pu inverser la tendance meurtrière de cette portion de la RN 3, malheureusement.