A la wilaya de Constantine, le compteur du taux de vaccination est resté bloqué à…  3% ! C’est ce que nous avons appris en mai dernier à la DSP et rapporté sur ces mêmes colonnes. Le directeur de l’institution avait alors promis « d’y remédier dès la rentrée scolaire ». Cela n’a pas été fait en septembre, mais les responsables du secteur sanitaire promettent une campagne de vaccination contre la rubéole et la rougeole à partir de jeudi prochain, 21 décembre, dans tous les établissements publics de santé de proximité (EPSP).

Elle concernera les enfants scolarisés dans les paliers des cycles primaire et moyen, soit près de 192 000 élèves, âgés de 6 à 14 ans. Cette campagne est programmée pour trois semaines, soit du 21 décembre 2017 au 6 janvier 2018. 
Cette fois serait-elle la bonne, sachant que des pôles de résistance à la vaccination se sont formés dès les oppositions exprimées en… Europe. Un débat est né et dure encore à ce jour sur les bénéfices/risques de la vaccination. Les parents se sont mêlés d’un débat qui ne les concerne guère et ont empêché les travailleurs de la santé de vacciner leur progéniture, oubliant au passage que c’est grâce à cette même vaccination que des maladies comme la poliomyélite et la tuberculose, par exemple, font désormais partie du passé, bien que l’on constate depuis quelques mois la réapparition d’une tuberculose vaincue dans les années 1980.
En tout cas, et selon des informations communiqués par Aziz Kaabouche, le chargé de communication du CHU et du secteur sanitaire, le Directeur de la santé et de la Population a regroupé, en début de semaine, tous les opérateurs des EPSP pour prendre en charge, chacun à son niveau, et leur transmettre les instructions de la tutelle, du fait que la campagne de vaccination sera lancée en même temps à travers tout le territoire national. Tout en précisant la disponibilité de la quantité nécessaire de vaccins. Conscient de l’importance de la communication, M. Kaâbouche affirmera que la campagne en question va être anticipée et conduite d’une autre information, afin de sensibiliser les parents sur la portée et l’obligation d’un tel acte. La radio locale, celle de Constantine, prendra le relais puisque des émissions sont programmées mercredi et jeudi, avec d’autres qui suivront fréquemment à travers divers médias. n