L’activité commerciale à Constantine, au ralenti dans le cadre des mesures de prévention et de lutte contre le coronavirus, a connu dimanche son «dynamisme des grands jours» avec la réouverture des commerces à la faveur des nouvelles mesures d’élargissement de certaines activités et l’affluence remarquable des citoyens. Dès la matinée, les commerces d’habillement et chaussures, de l’électroménager et ustensiles de cuisine, de produits cosmétiques et parfumeries ont ouvert grand leurs portes devant des clients «pressés» de faire des emplettes, a-t-on constaté notamment dans le centre-ville, le boulevard Mohamed Belouizdad et Abane Ramdane et les rues Larbi Ben M’hidi (Trik Djdida) et Didouche Mourad notamment. Dans plusieurs commerces, si les vendeurs respectent les mesures de protection avec le port de bavette et de gants, certains clients sont moins rigoureux et «occultent» ces gestes barrières. Les commerces de tissus, de mercerie et de bonneterie, dont est célèbre la rue commerçante de Trik Djdida, ont été pris d’assaut par des clientes «aux projets plein la tête» dans le respect, pour la plupart, des mesures de prévention du coronvirus. Aussi, les boutiques de vêtements pour enfants ont-ils connu dès leur ouverture «une dynamique des jours précédant l’Aid» avec des parents en quête d’une bonne affaire. L’effervescence qui a enveloppé Constantine, ce dimanche, a donné lieu à une nette augmentation de la circulation automobile et du trafic piéton au centre ville notamment, où l’on croise des citoyens portant des bavettes, quand d’autres ne respectent pas la distanciation sociale. La reprise des activités des salons de coiffure était relativement timide, notamment en ce qui concerne les salons pour femmes, habituellement en congé les deux premières semaines du mois sacré, confient des coiffeuses à l’APS. Les pâtisseries et confiseries, situées un peu partout au niveau des quartiers de la ville de Constantine, ont ouvert au même titre que les librairies et les papeteries. La reprise de l’activité des taxis à l’intérieur du périmètre urbain, quant à elle, n’a pas encore eu lieu à Constantine. Les services de la wilaya ont indiqué que le chef de l’exécutif local, de concert avec le secteur des transports, étudient les dispositions nécessaires avant «l’autorisation de reprise des activités (taxis) dans le strict respect des mesures de prévention du Covid-19». De son côté, le directeur du commerce par intérim, Azouz Goumida, a relevé que 137 agents des services commerciaux ont été mobilisés «dès la matinée» pour veiller au respect des mesures de protection que les commerçants doivent impérativement observer. «Les services du commerce optent pour la sensibilisation, avant de passer à la répression en cas de négligence ou de dépassement», a-t-il dit. n