Une galerie drainante de plus de 1 000 mètres de profondeur est en cours de réalisation pour renforcer le sol du viaduc transrhumel Salah-Bey de Constantine, a indiqué à l’APS samedi le Directeur des travaux publics, Rachid Ourabah.

Cette opération qualifiée «d’indispensable» pour la pérennité de cet ouvrage d’art de première importance, devra être achevée en 2019, a fait savoir le même responsable, précisant que ce sont les travaux de construction du portail de la galerie qui avaient demandé beaucoup de temps. A ce jour, près de 200 mètres linéaires ont été creusés, a encore détaillé la même source, mettant l’accent sur la «complexité» de ce chantier effectué sur un terrain «rebelle» caractérisé par un relief difficile affecté par le risque des glissements de terrain provoqué par les eaux souterraines existantes. La réalisation sous le pont Salah-Bey de cette galerie drainante a été préconisée par l’entreprise brésilienne Andrade Gutierrez, réalisatrice de cet ouvrage d’art imposant long de 1 119 mètres, a-t-on indiqué, affirmant que ce projet est soutenu par un bureau d’étude de renommée internationale. La réalisation du viaduc transrhumel de Constantine avait nécessité le creusement de pieux d’une profondeur de plus de 60 mètres pour permettre la mise en place des huit pylônes sur lesquels le tablier de cet ouvrage d’art avait été posé, selon les données techniques fournies. Cette infrastructure de base à double voie a permis, depuis sa mise en service en 2015, un allègement considérable de la circulation routière depuis le centre-ville vers les hauteurs en allant vers les méga quartiers de Sidi Mabrouk, Ziadia et Djebel el Ouhach, notamment, a-t-on rappelé. Doté de voies d’accès depuis plusieurs directions de la ville de Constantine, le viaduc transrhumel avait bénéficié en septembre 2017 d’un réévaluation de 4,6 milliards de dinars pour l’achèvement des travaux de réalisation de l’ultime voie d’accès reliant le quartier des Castors à la méga cité Ziadia, sur les hauteurs de Constantine.