Les services de sûreté de la wilaya de Constantine ont enregistré, du 28 mars dernier date du début du confinement jusqu’au 24 avril courant, 1719 infractions pour non-respect des mesures de confinement, outre 1038 véhicules et 16 motocycles mis en fourrière, a indiqué vendredi un communiqué de la cellule de communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya. Les policiers veillant au respect de cette mesure conservatoire ont aussi relevé l’infraction des propriétaires de 11 locaux commerciaux, a souligné le même document, précisant que les mesures d’usage ont été prises à l’encontre des contrevenants en coordination avec les instances judiciaires. La même source a également rapporté que 24 autres personnes ont été arrêtées durant la même période dans des affaires pénales relatives à la détention de drogue et psychotropes, port d’arme blanche, et bagarre. Le confinement sanitaire partiel à Constantine est décrété de 19 heures à 7 heures du matin de la journée suivante, rappelle-t-on.

Saisie de plus de 15 000 comprimés détournés à des fins psychotropes
Par ailleurs, les brigades de police de lutte contre la criminalité relevant de la sûreté de wilaya de Constantine ont saisi depuis janvier dernier plus de 15 000 médicaments entre comprimés, capsules et sirop détournés à des fins de psychotrope, a indiqué vendredi la cellule de communication de ce corps de sécurité. Ces saisies se sont également soldées par le démantèlement de réseaux locaux, régionaux et nationaux de trafic de produits pharmaceutiques et possession illégale de substances psychotropes, a précisé un communiqué de la sûreté de wilaya relevant que des «barons» connus dans ce domaine de criminalité ont été appréhendés dans le cadre de ces affaires. La même source a relevé que les éléments de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) avaient effectué deux opérations «qualitatives» saisissant 14 000 capsules et 5000 comprimés neurologiques, antiépileptiques et anxiolytiques détournés de leur usage. Aussi, les éléments de la sûreté de daïra d’Ibn Ziad ont récupéré près de 7 000 comprimés de classe thérapeutique neurologie-psychiatrie dans une opération inscrite dans le cadre de la lutte contre la criminalité, a-t-on souligné. Le même document indique que les différentes brigades de la police, celle mobile de la police judiciaire (BMPJ), la brigade de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants et de psychotropes du service de wilaya de la police judiciaire et la BRI notamment œuvrent inlassablement et de concert à lutter contre toute forme de criminalité. Par ailleurs, les mêmes services ont relevé que la sûreté de wilaya a mis sur pied un dispositif sécuritaire spécial pour le mois sacré de Ramadhan avec une série de dispositions visant à renforcer les mesures «exceptionnelles» de prévention du Covid-19, en vue d’assurer la sécurité des individus et la protection des biens. n