Pas moins de 1.073 dossiers de demandes de crédits R’fig ont été validés jusqu’à présent par l’antenne locale de la Banque d’Agriculture et du développement rural (BADR) de la wilaya de Constantine afin de soutenir les céréaliculteurs dans le cadre de la nouvelle campagne labours-semailles 2019-2020, lancée le début du mois d’octobre en cours, a-t-on appris, dimanche d’un cadre de la direction des services agricoles (DSA). Dans une déclaration à l’APS, le chef du service de la production agricole et d’appui technique au sein de cette direction, Djamal Bensseradj a précisé que ce nombre de demandes qui ont reçu l’aval des autorités concernées, a été recensé depuis l’ouverture du guichet unique le mois d’août dernier pour un montant global de plus de 1,3 milliard DA et l’opération se poursuit. La surface réservée à la culture des céréales cette année est estimée à 91.149 hectares, avec une augmentation de 1.149 hectares comparativement à la saison agricole 2018- 2019, marquée par l’enregistrement de 90.000 hectares, a par ailleurs fait savoir, le représentant de la DSA qui a affirmé que tous les moyens humains et logistiques nécessaires ont été mis en place pour garantir le bon déroulement de cette opération. Au moins 37.500 hectares sur la superficie globale réservée aux céréales ont été labourés, soit 41 % de la surface ciblée (91.149 hectares), a souligné le même responsable. Parmi cette surface, a-t-il détaillé ,61.850 hectares ont été consacrés au blé dur, 19.814 hectares pour le blé tendre, 7.980 hectares pour l’orge et 1.505 hectares à la production de l’avoine. Des campagnes de sensibilisation visant à inciter les agriculteurs de cette filière agricole à adhérer aux programmes de vulgarisation agricole et d’assurance, au respect des techniques modernes de protection des surfaces agricoles, notamment contre les feux, sont prévues avec la collaboration de la chambre locale de l’agriculture, a affirmé la même source. Les responsables locaux du secteur agricole prévoient cette année une production céréalière «importante» en raison des conditions climatiques favorables, notamment «les précipitations dernières et des bons résultats de la récente campagne moisson-battage», atteignant 3 millions de quintaux, dont plus de 60 % représentent la récolte de blé dur.