Vingt-deux personnes ont été atteintes de brucellose en 2017 dans la wilaya de Constantine, alors qu’au premier trimestre 2018 un seul cas a été détecté, a-t-on appris samedi de la responsable du service prévention de la Direction de la santé.

Maladie contagieuse transmise à l’homme par des animaux infectés (ovins, bovins et caprins), la brucellose a connu ces trois dernières années « une certaine recrudescence » passant de 1 cas en 2015 à 9 en 2016, puis 22 en 2017, a indiqué à l’APS Dr. Fatima Sghirou. Parmi les 22 cas enregistrés l’année dernière, 6 ont été recensés dans la commune de Constantine, 4 à El Khroub et 9 à Ouled Rahmoune, a-t-elle détaillé. Précisant que cette maladie à déclaration obligatoire, dont la contamination se fait par voie digestive ou cutanée, est occasionnée par la consommation de lait cru, non pasteurisé et ses dérivés. Selon cette responsable, « un seul cas est pour l’heure signalé au premier trimestre 2018, soulignant l’importance de sensibiliser les citoyens et les professionnels en contact avec les animaux sur l’importance de la prévention. Dr. Sghirou a évoqué, à ce propos, une instruction ministérielle datant du 2 avril 2018 faisant état du renforcement du programme de prévention et de lutte contre cette zoonose à travers laquelle plusieurs mesures prophylactiques adressées à l’intention du personnel concerné doivent être appliquées pour se prémunir contre cette maladie. «Eleveurs, vétérinaires et bouchers doivent éviter tout contact avec l’animal les mains nues par mesure de sécurité, éviter également de manipuler les nouveau-nés d’ovins, bovins et caprins sans gants de protection. Le port obligatoire de gants et de lunettes de protection, ainsi que des bottes en cas de contact avec l’animal et le nettoyage des ustensiles servant à la collecte du lait sont de rigueur », a souligné la responsable du service de prévention à la DSP. Outre ces mesures préventives, le personnel à risque concerné est également soumis, a-t-elle ajouté, à des contrôles sérologiques réguliers pour vérifier s’il n’y a pas eu de contamination par la bactérie responsable de la brucellose. Dr. Fatima Sghirou considère, à ce propos, que la meilleure prévention contre la brucellose reste la pasteurisation du lait et ses dérivés, d’où l’impérieuse nécessité de sensibiliser les citoyens sur les risques d’infection par la brucellose, notamment durant le mois sacré de Ramadhan au cours duquel la consommation de lait cru est plus importante que les autres mois de l’année.(APS)