149 zones d’ombre de la wilaya de Constantine, sur les 200 recensées par les services de la wilaya et la Sadeg, qui verront la lumière au début de l’été de l’année prochaine.

Belkarfa (Aïn Smara), Aïn Kessiba (Beni Hamidène) et Kouachi Khier (El Khroub), vous connaissez ? Non ? Moi non plus. Eh bien, grâce à la Sadeg, maintenant notre lanterne est éclairée. Sans jeu de mots.
Ce sont trois zones d’ombre, parmi neuf premières, reliées à l’énergie électrique par la direction ou concession de l’électricité et du gaz de Constantine, relevant de la filiale de Sonelgaz, la Sadeg. Les efforts de ses agents ne s’arrêtent pas à ce niveau, puisque d’autres zones, aussi sombres que celles nommées plus haut, verront plus clair et se chaufferont au gaz naturel, au plus tard le 21 juin 2021.
Les travaux de raccordement à cette énergie ne se sont jamais arrêtés malgré le risque de la Covid-19, un hommage qu’il faut rendre à « l’armée bleue », de la couleur de la tenue de travail sur chantier des agents de la concession de Constantine. Ces efforts dantesques verront donc une lumière au bout du tunnel dans lequel étaient encore 31 lieudits. Ce n’est pas la peine de prendre votre carte géographique, ils n’y figurent pas, sauf sur celle de Google, un outil de travail qui a été pour beaucoup dans la localisation par les éléments de la Sadeg pour « encercler » les localités à pourvoir en électricité et gaz. Les heureux gagnants seront donc les douars Tbabla et Beni Teldjoun (El Khroub), Saïfi et Slimani (ce ne sont pas les joueurs de l’équipe nationale, Zigoud-Youcef), Bir Krates (Aïn Abid) et Bouzar et Khanaba (Ibn Badis), où des travaux sont en cours.
Noël ne s’arrête pas le 25 décembre, d’autres travaux qui toucheront d’autres zones d’ombre seront lancés incessamment, apprendrons-nous auprès d’un responsable direct de la Sadeg. Ces actions toucheront (allez, encore un petit cours de géographie) Ben Zekri, Aïn Khimouti et Staih (Didouche-Mourad), Temamssa et Chaouch (Aïn Abid), douar Dahbia, Attaba, Saidia, Oum El Mroudj, Arif et Deraouch (El Khroub).
Ce seront donc 149 zones d’ombre de la wilaya de Constantine, sur les 200 recensées par les services de la wilaya et de la concession de Constantine, qui verront la lumière au début de l’été de l’année prochaine. Ce seront donc plus de 5 000 habitants qui seront pourvus d’électricité et probablement en gaz naturel dont les travaux, plus ardus, avancent sûrement. D’ailleurs, une mise en service du gaz de plusieurs habitations a été effectuée au cours des deux derniers mois et d’autres le seront très prochainement. Pour cela, une enveloppe de 120 MDA a été dégagée par l’entreprise, qui, soit dit en passant, a repris les coupures des clients qui « oublient » de payer leurs factures, après un moratoire qui aura duré six mois. Un manque à gagner qui affecte aussi bien les caisses de la société que les salaires et… les investissements pour mener à bien et à terme les projets de désenclaver les zones d’ombre par les deux énergies.
Revenons à ces dernières pour spécifier que la réception de 21 opérations est attendue à la fin de l’année en cours (la majorité a déjà été réceptionnée), 62 autres le seront au premier semestre de l’année prochaine et 66 pour les six derniers mois de 2021. Ceci, rappelons-le, inclut aussi en partie des opérations de gaz naturel.
Enfin, à l’heure où nous mettions sous presse, les youyous d’usage au cours de la réception du gaz et de l’électricité ont déjà fusé à Djerrada, Aïn Chama et Nouasra (Messaoud-Boudjeriou) et Guessasma (Ain Abid), Guettar El Aïch et Hemaïd (Aïn Smara), mais pas seulement, pour des travaux lancés seulement au mois d’octobre. Chapeau bas pour l’armée bleue et que les remerciements et les larmes de joie des foyers raccordés éclairent votre voie.