Les nouveaux pôles urbains de Constantine, jusque-là dépourvus de services de pharmacies, seront dotés dans les prochains jours de 42 pharmacies avec un ratio fixé à une pharmacie pour 1.000 logements, a-t-on appris dimanche auprès de la direction de la santé et de la population DSP. Le ratio officine-population (une pharmacie pour 1.000 logements) jugé «confortable» par la même source, a été fixé sur la base de plusieurs critères prenant en considération l’évolution démographique dans ces sites appelés à abriter prochainement davantage de logements et le nombre de demandes d’agréments déposées par les pharmaciens. A ce titre, la même source a indiqué qu’il a été décidé sur la base de ce calcul, l’ouverture de 17 pharmacies à l’extension ouest de la circonscription administrative Ali-Mendjeli comptant 17.250 logements, 15 officines au pôle urbain tombeau Massinissa fort de plus de 14.500 logements, 6 pharmacies au site Retba dans la commune de Didouche-Mourad totalisant 6.000 logements et 4 pharmacies au pôle urbain Ain Nehas où un programme de 4.000 logements a été distribué. Des régions enclavées comme El Ghorab et El Meridj seront également dotées de nouvelles officines pour une meilleure prise en charge des besoins des citoyens en la matière, a fait savoir la même source qui a annoncé l’ouverture de 4 nouvelles pharmacies à l’unité de voisinage de la circonscription administrative Ali Mendjeli. Selon la même source, le programme global des nouvelles officines à ouvrir dans les prochains jours à Constantine est de l’ordre de 65 nouvelles pharmacies.