Les prix des produits de large consommation ont connu une hausse sensible en décembre dernier par rapport à la même période de l’année 2015, indique un rapport rendu public, hier, par le ministère du Commerce.
Pour les produits d’épicerie, les prix se sont envolés entre les deux périodes de comparaison. Pour le lait en poudre infantile (+9,8%), la levure sèche (+8,9%), les pâtes alimentaires (+8%), le concentré de tomate (+6,7 %), le café (+6,7%), la farine conditionnée (+6,3%), le thé (+6,1%), le riz (+5,7%), le sucre blanc (+3,5%), les huiles alimentaires  (+1%) et la semoule ordinaire  (+0,3%). Concernant les légumes secs, une flambée a caractérisé le prix des pois chiches (+63%), alors que celui des haricots secs a grimpé de 6,6% et des lentilles de 5,3%. Pour les légumes frais, à l’exception du prix de l’oignon sec qui a fortement baissé (-37%), ceux des autres produits ont augmenté tels l’ail importé (+30,2%), la tomate fraîche (+18,5%), la pomme de terre (+2%) et l’ail local sec (+1,2%).
Par contre, et à l’exception de la viande bovine congelée en hausse de 2,8%, les prix des viandes locales ont fléchi à -1,5% pour les viandes locales, et de moins de (-4,2%) pour le poulet éviscéré. Le prix des œufs en ce qui les concerne a augmenté de 36,4% en décembre 2016 par rapport au même mois 2015.
Par ailleurs, il est fait état de disparités de prix substantielles entre les régions du pays pour des produits alimentaires. Ainsi, le prix moyen de la pomme de terre était, en décembre 2016, de 44 DA/kg dans la région de Blida contre
57 DA à Ouargla et à Béchar (différence de l’ordre de 13 DA), alors que l’ail local coûtait
459 DA/kg sur les étals de Béchar contre 634 DA à Alger (différence de 175 DA). Idem pour les haricots verts qui valaient 126 DA/kg dans la région de Blida contre 190 DA à Oran (différence de 64 DA), tandis que la carotte se vendait à 54 DA à Sétif et à Saïda contre 78 DA à Ouargla (différence de plus de
20 DA), l’oignon était cédé à
40 DA/kg à Saïda contre 54 DA à Ouargla (différence de 14 DA).
Le kilogramme de pommes locales était cédé à 156 DA à Blida contre 290 DA à Oran (différence de plus de 130 DA). Les dattes ont été cédées à 331 DA/kg à Ouargla contre 544 DA à Sétif (une différence de 213 DA). Concernant les produits d’épicerie, le prix moyen du lait en poudre infantile était à 407 DA à Oran et à 490 DA à Sétif (différence de plus de  80 DA). Même tendance pour le prix de la farine conditionnée qui est moins chère à Oran avec  42 DA/kg contre 59 DA à Annaba (différence de 17 DA). Le riz est cédé à 87 DA à Alger contre 101 DA à Annaba (une différence de 14 DA) alors que le concentré de tomate se vendait à 160 DA à Oran contre  216 DA à Ouargla (une différence de 56 DA). S’agissant des viandes, il est observé qu’elles sont moins chères dans la région de Batna où le kilogramme de viande ovine locale s’y vendait à 1 236 DA/kg contre 1 443 DA/kg à Alger (différence de 207 DA/kg), alors que la viande bovine locale y était cédée à 874 DA/kg à Batna contre  1 238 DA/kg à Oran (différence de 364 DA/kg). Le poulet éviscéré, quant à lui, se vendait à 301 DA/kg contre 385 DA/kg à Béchar (une différence de 84 DA).