Selon le ministère du Commerce, les prix moyens au détail des produits alimentaires de large consommation ont connu une tendance haussière en 2016. Les augmentations les plus significatives ont touché les produits d’épicerie et les fruits.

Ces hausses ont également touché les prix des légumes secs et ceux de produits d’épicerie comme les pois chiches dont le prix moyen a flambé à 240 DA/kg en 2016 contre 165 DA/kg en 2015 (+46%), les lentilles à 190 DA/kg contre 161 DA/kg (+18%). Les autres hausses ont concerné le concentré de tomate (+8%), les pâtes alimentaires et le riz (+6%), le café (+4%). Seul le prix des haricots secs a diminué de 12%.
Par contre, pour les légumes frais, la plupart des prix ont connu des baisses variant entre 4% et 27%. Ainsi, le prix moyen de la pomme de terre a diminué de 27% par rapport à 2015 pour s’établir à 46 DA/kg, celui de la tomate est passé à 67 DA/kg (-17%), de l’oignon sec à 59 DA/kg (-17%), de la carotte à 63 DA/kg (-12%) et de la courgette à 97 DA/kg (-4%).
Toutefois, le prix de l’ail a enregistré une hausse de 37% pour s’établir à 426 DA/kg en 2016 contre 311 DA/kg en 2015. Côté fruits, le prix moyen des pommes locales a fortement augmenté à 194 DA/kg en 2016 contre 139 DA/kg en 2015 (+40%) et celui des dattes à 462 DA/kg contre 427 DA/kg (+8%). Le prix des oranges a aussi enregistré une hausse de 41% en 2016 et celui des bananes a grimpé de 27%.
« Il a été constaté des hausses qui ont touché certaines produits importés à l’instar des pois chiches, pommes, bananes et ail suite aux fluctuations enregistrées au niveau des marchés mondiaux », souligne le ministère du Commerce. Il a également été observé qu’un certain nombre de produits d’épicerie avait fait l’objet d’augmentation de prix dès novembre 2016, et ce, même avant l’entrée en vigueur du nouveau réajustement de la taxe de la valeur ajoutée (TVA), augmentée de deux points.
Quant aux prix des viandes rouges, ils ont connu, durant l’année 2016, une hausse de 3% pour la viande bovine congelée à 669 DA/kg, et une stabilité pour la viande ovine locale à 1 316 DA/kg (-0,4%), alors que le prix moyen du poulet s’est stabilisé à 311 DA/kg.