C’est aujourd’hui que s’ouvrent les travaux du conseil national du Rassemblement national démocratique (RND) au Centre international des Conférences (CIC). Un seul point est inscrit à l’ordre du jour de cette session extraordinaire, élire un secrétaire général intérimaire en remplacement de Ahmed Ouyahia, actuellement en détention à la prison d’El Harrach.

C’est une réunion du bureau national qui a opté pour ce conseil national pour pallier une situation « délétère » du RND, caractérisée par une exacerbation des ambitions, mais également par une fuite des cadres du parti et de ses militants. Dans le but d’opérer un rassemblement et une unification des rangs au sein de cette formation, qui a de tout temps été dans le giron du pouvoir, son bureau national a décidé de faire élire un secrétaire général intérimaire en attendant la tenue d’un congrès extraordinaire. Mais pas seulement. La direction actuelle du parti souhaite faire jouer au RND un rôle prépondérant dans une situation politique délicate et en prévision des échéances à venir. Qui peut succéder à Ouyahia ? Un seul candidat postule au poste de secrétaire général, nous explique un membre du bureau national du parti. Il s’agit de Azzedine Mihoubi, l’ancien ministre de la Culture. « C’est le seul candidat pour le moment et de plus il fait consensus parmi les membres du conseil national », explique encore la même source. Sauf surprise de dernière minute, ce sera Mihoubi qui sera élu en remplacement de Ouyahia. Mais cette élection ne sera certainement pas une simple formabilité. Et pour cause. Chibab Seddik, ex-membre du bureau national, exclu pour ses positions frontales contre Ouyahia qui prendra également part aux travaux du conseil national, ne porte pas dans son cœur Mihoubi. Dans une déclaration à ce propos, Chihab dénonce Azzedine Mihoubi, qu’il qualifie « d’usurpateur ». « Il répète à qui veut bien l’entendre qu’il a le soutien de l’Institution militaire. Il répète qu’ils lui ont demandé de faire ceci et cela ». « C’est un usurpateur et un militant occasionnel », fustige tout autant Chihab, notant qu’il « prétend jouer un rôle alors qu’ils n’ont jamais connu la vie organique du RND ». Chihab Seddik ne dénonce pas seulement les ambitions de Mihoubi, il dénonce tout autant la tenue de la session du conseil national d’aujourd’hui : « La décision de tenir cette session s’est faite en catimini. Les membres du bureau national n’ont pas été tous convoqués à la réunion ayant décidé de cette session. Ce qui me pousse à dire que la réunion du bureau, qui a décidé de la session du 6 juillet, s’est limitée à quelques membres qui font valoir leur fidélité à l’ancien secrétaire général du RND ». Quoi qu’il en soit, la session s’ouvre aujourd’hui et aura à élire un nouveau secrétaire général du RND et tourner ainsi la page Ouyahia. A suivre.