Le Conseil des ministres a tenu dimanche sa réunion périodique, sous la présidence du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, au cours de laquelle des projets d’ordonnances et de décrets présidentiels concernant plusieurs secteurs ont été examinés et approuvés, indique un communiqué de la Présidence de la République, dont voici la traduction APS:

“Le Conseil des ministres a tenu, dimanche 21 mars 2021, sa réunion périodique, sous la présidence du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale. Après l’audition des exposés des ministres et du Secrétaire général du gouvernement sur différents projets d’ordonnances et de décrets présidentiels, et après l’examen et l’approbation de ces derniers, le président de la République a donné aux ministres concernés les instructions ci-après:

Premièrement: l’amendement du Code des pensions militaires

Le président de la République a mis en avant l’importance de ce texte pour l’adaptation et la pérennisation du régime des pensions militaires, et le traitement équitable de toutes les requêtes soumises en lien avec les différentes formes d’inaptitude, d’invalidité ou de radiation, soulignant son engagement à prendre en charge toutes les préoccupations exprimées en ce sens, en consécration des valeurs de reconnaissance des sacrifices consentis par les membres de l’Armée nationale populaire (ANP), tous corps et catégories confondus.

Deuxièmement: l’organisation territoriale du pays

Le président de la République a insisté sur l’importance du parachèvement du transfert des pleines prérogatives aux nouvelles wilayas d’ici la fin de l’année en cours et de la finalisation de toutes les procédures relatives à l’installation des administrations et des services en vue d’assurer l’opérationnalisation totale de ces wilayas et d’atteindre l’objectif escompté de rapprochement de l’administration du citoyen.

Troisièmement: la préparation des élections législatives

Le président de la République a mis l’accent sur la nécessité de mettre tous les moyens financiers et matériels à la disposition de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) pour lui permettre de s’acquitter de ses missions dans les meilleures conditions. Il a instruit de prendre toutes les dispositions administratives et financières relatives à l’appui et à l’encouragement de la participation des jeunes dans cette échéance électorale, pour concrétiser des élections démocratiques qui traduisent le véritable changement. Il a ordonné d’assurer la gratuité des salles, des affiches publicitaires et de leur impression au profit des jeunes candidats et de charger les services des walis de créer un mécanisme administrativement adéquat.

Quatrièmement: la préparation du mois sacré du Ramadhan

Le président de la République a chargé le gouvernement de poursuivre les préparatifs nécessaires à l’entame du mois sacré du Ramadhan, insistant particulièrement sur: La nécessité de faire la distinction entre les viandes locales et les viandes importées lors de la présentation commerciale à travers tous les espaces. L’autorisation, à titre exceptionnel, durant le mois sacré du Ramadhan, de l’importation des viandes congelées par les importateurs actifs dans chaque wilaya. L’intensification des tournées d’inspection mixtes des services de la sûreté et du commerce pour détecter la fraude à travers le stockage illégal des quantités de viandes pour orienter les prix.

Cinquièmement: concernant le secteur de la Poste, le Président a ordonné:

– La fermeture des comptes commerciaux et l’interdiction de leur ouverture au niveau d’Algérie Poste. Ces comptes devant être du ressort des banques dans l’objectif de régler le problème du manque de liquidité absorbée par les transactions commerciales.

– L’autorisation exceptionnelle d’ouverture des comptes courants postaux (CCP) au profit des commerçants dans les régions du Sud qui ne disposent pas d’agences bancaires.

Sixièmement: l’Observatoire national de la société civile

Le président de la République s’est félicité de l’élaboration de ce projet car étant l’un des piliers les plus importants du changement devant permettre aux différentes forces de la société de s’organiser et d’exprimer leurs préoccupations et propositions en vue de promouvoir la contribution de la société civile dans la gestion des affaires publiques. Il a également ordonné la mise en œuvre immédiate des dispositions de ce décret en procédant à l’installation, dans les plus brefs délais, de l’Observatoire national de la société civile.

Septièmement: Organisation et gestion de Djamaâ El Djazaïr

Le président de la République a ordonné l’installation d’une instance provisoire de gestion de Djamaâ El Djazaïr en attendant l’adoption d’une conception définitive pour son organisation et son fonctionnement. Il a en outre chargé l’Agence nationale de réalisation et de gestion de Djamaâ El Djazaïr de mener les travaux d’entretien en lui accordant les prérogatives de lancer des appels d’offres nationaux et internationaux à l’effet de sélectionner les spécialistes qualifiés. Le président de la République a aussi ordonné de présenter, à l’occasion de la prochaine réunion périodique du Conseil des ministres, des propositions sur les entreprises candidates pour à l’entretien de Djamaâ El Djazaïr.

Huitièmement: Conseil supérieur de la jeunesse

Le Président de la République a chargé de Gouvernement, d’élaborer une étude approfondie du projet portant détermination des missions et organisation de ce Conseil, en vue d’y inclure tous les mécanismes à même d’ériger ce pôle en un espace fertile et crédible, dans le but de représenter les jeunes, consolider leurs capacités à accéder aux responsabilités publiques et de leur inculquer la culture démocratique. Œuvrer pour ériger le Conseil supérieur de la jeunesse en un véritable parlement dédié aux jeunes et une pépinière pour la formation à la politique, notamment au profit des universitaires afin qu’ils participent réellement dans la prise des décisions cruciales pour le pays. Il s’agit aussi de porter à maturation, les mécanismes à même d’arrêter la composition du Conseil et d’accorder en premier l’importance à une véritable formation de jeunes capables de prendre le relais pour gérer le pays.

Concernant le secteur de l’Environnement, le Président a ordonné de :

-Dépêcher une délégation ministérielle comprenant les ministres des Finances, des Ressources en eau et de l’Environnement dans les wilayas du Sud, notamment les wilayas de Tamanrasset et Adrar, en vue de s’enquérir de la situation environnementale et d’évaluer les risques découlant de certains points d’eau insalubres et leurs répercussions sur les nappes phréatiques dans la région. -Mettre en place une stratégie urgente, en vue de mettre un terme à l’aggravation de l’impact des eaux usées sur les nappes phréatiques dans le Sud.

Avant la levée de la séance, le Conseil des ministres a approuvé des décisions individuelles portant désignations et fins de fonctions dans des postes supérieurs de l’Etat”.