Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a instruit dimanche, d’ouvrir le capital des sociétés publiques, y compris les banques, de trouver des solutions efficaces et de s’éloigner de la gestion administrative pour développer le secteur industriel, a indiqué un communiqué du Conseil des ministres. Présidant la réunion périodique du Conseil des ministres, le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, après avoir écouté un exposé présenté par le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane et des exposés présentés par nombre de ministres sur différents projets, débattus et approuvés, le Président de la République a donné des instructions pour développer le secteur industriel, en s’orientant vers la création d’Agences du foncier industriel, agricole et urbanistique. Il a également instruit de recenser minutieusement les terrains du foncier industriel inexploitées (attribuées et non attribuées), d’accélérer la promulgation de nouveaux textes de loi sur l’investissement, pour encourager le partenariat et créer des opportunités d’emploi, tout en veillant à opérer un équilibre en matière d’investissement entre les régions du Nord, du Sud et des Hauts-Plateaux. Le Président de la République a également donné des instructions pour régler les problèmes des zones industrielles, organiser leur exploitation et revoir leur gestion, d’autant qu’elles renferment des fonciers inexploités. Le Président Tebboune a instruit le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane ainsi que le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, Kamal Beldjoud à superviser « la création immédiate de zones d’activités », pour la création de Petites et moyennes entreprises (PME) destinées aux jeunes à travers toutes les communes. Par ailleurs, M. Tebboune a ordonné de revoir le Guichet unique pour lui conférer efficacité et rapidité dans la concrétisation de véritables investissements dans divers secteurs et poursuivre la lutte contre toutes formes de corruption. Il a recommandé également de respecter les cahiers des charges prévus dans le secteur de l’industrie, « loin de la fraude, de l’exploitation et de l’épuisement des moyens de l’Etat, comme ce fut le cas par le passé ».