Deux résolutions sur la Palestine (Droit à l’autodétermination et Illégalité des colonies) ont été adoptées vendredi par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, à l’issue de sa 49e session à Genève. L’adoption par le Conseil des droits de l’homme des deux résolutions à la grande majorité, «est un signe positif et un pas vers la bonne voie pour prouver que le droit international ne doit pas être divisé», a réagi le ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Riyad Al-Maliki, dans un communiqué. «Le droit international doit être appliqué pour que notre peuple obtienne ses droits», a ajouté M. A-Maliki, et pour tenir l’entité sioniste «responsable» de ses crimes contre l’humanité, en particulier les crimes de guerre et l’apartheid.
Selon la même source, 38 pays ont voté en faveur de la résolution sur l’illégalité des colonies, cinq pays se sont abstenus et quatre ont voté contre, tandis que 41 pays ont voté favorablement pour «le droit du peuple palestinien à l’autodétermination», pour lequel trois pays se sont abstenus et trois autres ont voté contre. Le chef de la diplomatie palestinienne a salué les Etats membres qui ont voté à l’écrasante majorité en faveur des deux résolutions. Il a en outre mis l’accent sur la nécessité d’interdire les produits des colonies, d’arrêter les transactions commerciales et militaires et tous les services ou fonds qui promeuvent ce système colonial, car il viole les règles du droit international. M. Al-Maliki a insisté sur la mise en œuvre des résolutions de la légitimité internationale et la protection du peuple palestinien. n