Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a mis en garde, vendredi à Alger, les commerçants dont l’activité est suspendue en raison du confinement sanitaire imposé dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, tels les vendeurs de vêtements et de chaussures, contre les sanctions encourues en cas d’infraction. Dans une déclaration à la presse, lors du coup d’envoi de la campagne nationale collective de sensibilisation au port obligatoire de bavettes pour les commerçants et les clients, au marché de proximité « Ali Melah » à la Place du 1 er mai à Alger, le ministre a souligné que les sanctions encourues par les commerçants qui continuent à travailler à rideau baissé ne se limitera pas à la fermeture du local pour une durée minimum d’un mois, les contrevenants risquent d’être traduits en justice. Le nombre important de commerçants que compte le pays, à savoir plus de 2 millions, ne permet pas de les contrôler un par un, a-t-il ajouté soulignant le rôle important qui incombe au citoyen de jouer dans ce sens, en boycottant les commerces interdits d’activité, en raison de la pandémie.