Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a annoncé, hier, l’instauration d’un «confinement partiel à domicile» pour les communes Tizi-Ouzou et Draâ Ben Khedda dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Le ministère a par ailleurs prolongé le confinement partiel de la commune d’El Kala, dans la wilaya d’El-Tarf.
Ces décisions de confinement ont été prises pour «une durée de 14 jours à compter du jeudi 6 août 2020». Le communiqué du ministère de l’Intérieur a précisé pour les communes Tizi-Ouzou et Draâ Ben Khedda, que la mesure avait été prise après constatation de «l’évolution de la situation épidémiologique dans cette wilaya». Le confinement partiel à domicile, de 20H au lendemain à 05H «impliquera pour ces deux communes un arrêt total de l’ensemble des activités commerciales, économiques et sociales, y compris la suspension du transport des voyageurs et la circulation des voitures». Quant à la commune d’El Kala, dans la wilaya d’El-Tarf, le ministère de l’Intérieur a fait savoir que le «confinement partiel à domicile de de 19H au lendemain à 05H» serait encore prolongé pour une durée de 14 jours à compter de ce jeudi 6 août 2020. Une mesure qui impliquera pour la commune «un arrêt total de l’ensemble des activités commerciales, économiques et sociales, y compris la suspension du transport des voyageurs et la circulation des voitures». La commune d’Ech-Chett, toujours dans la wilaya d’El Tarf, a quant à elle, ajoute la même source, vu son confinement levé «conséquemment à l’amélioration de la situation épidémiologique». En ce sens, le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a rappelé hier que l’instauration ou le prolongement d’un confinement s’appuie sur les modalités du décret exécutif «20-182 du 17 Dhou El Kaâda 1441 correspondant au 9 juillet 2020» portant consolidation du dispositif de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus (Covid-19). Et notamment en son article 02 qui accorde aux walis, si nécessaire, la prérogative d’instaurer, de modifier ou de moduler les horaires du confinement à domicile partiel ou total ciblé, d’une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination.