Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up Yacine El Mahdi Oualid, a indiqué hier mercredi à Constantine que l’Algérie a besoin d’entreprises qui «assurent une valeur ajoutée réelle et valorisent les compétences nationales». «Notre pays a besoin d’entreprises qui assurent une valeur ajoutée réelle, embauchent et valorisent les compétences nationales», a précisé le ministre à l’ouverture d’une conférence régionale dédiée aux start-up «Constantine Disrupt», soulignant que la seule voie pour se libérer de la rente pétrolière est d’œuvrer à «créer le plus grand nombre d’entreprises créatrices de richesse et un tissu complémentaire de start-up, d’entreprises et de micro-entreprises». «Un cadre réglementaire, un fond de financement des start-up et des mesures fiscales incitatives sont nécessaires pour aider à la création des start-up», a relevé Yacine El Mahdi Oualid. Rappelant que l’économie de la connaissance constitue «un axe essentiel du programme du Gouvernement», le ministre délégué a estimé que de profondes réformes doivent être opérées pour relever les grands défis auxquels fait face le pays. Il a énuméré la transition énergétique, l’administration numérique et l’économie diversifiée comme les défis à relever pour «créer un nouveau modèle économique», basé sur la valorisation de la ressource humaine et s’appuyant sur les chercheurs et les ingénieurs promus des universités nationales. Le ministre délégué a également indiqué que le nouveau modèle économique s’appuie sur la consolidation de la recherche dans les entreprises et la protection du système de la propriété intellectuelle ainsi que la création de nouveaux mécanismes de financement des start-up. La conférence régionale dédiée aux start-up «Constantine Disrupt», tenue dans la Salle Ahmed Bey, vise à stimuler l’écosystème de l’innovation dans l’Est du pays et est dédiée exclusivement aux start-up, aux porteurs de projets innovants, aux experts en technologie et aux étudiants. Des conférences animées par des experts algériens et étrangers autour de plusieurs thématiques se rapportant à la biotechnologie, à l’intelligence artificielle et à l’Internet des objets (IoT/ Industry 4.0) sont en cours. Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up, qui était accompagné des ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed, de la Numérisation et des Statistiques, Hocine Cherhabil, et du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des micro entreprises, Nassim Diafat, a visité une exposition dédiée aux start-up activant dans l’Est du pays, organisée dans le hall de la salle Ahmed Bey. Deux concours autour de la biotechnologie et l’intelligence artificielle sont aussi à l’ordre du jour de cet évènement. <