Les participants à la 1ère Conférence et exposition internationale arabe des petites et moyennes entreprises (SMEX) ont plaidé pour l’instauration d’un climat favorable au développement des petites et moyennes entreprises (PME), à travers l’élaboration de lois et de cadres réglementaires spécifiques en vue de relancer leur rôle dans l’économie. Les conférenciers ont appelé à accorder davantage d’intérêt à la formation de l’élément humain notamment les jeunes entrepreneurs et à créer une base de données sur les entreprises spécialisées dans l’accompagnement et l’encadrement des PME en Afrique et dans le Monde arabe, lit-on dans le communiqué final de la conférence. Lors de la lecture des recommandations de cette rencontre, le secrétaire général de l’Union arabe de développement des exportations industrielles (AUIED), Abdel Mounim Mahmoud a préconisé «de consacrer un quota des projets gouvernementaux aux PME, tout en renforçant le rôle des jeunes et de la femme dans ce cadre pour les accompagner et leur faciliter l’accès au monde de l’économie numérique». Après avoir exprimé sa «profonde gratitude» au président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour avoir abrité cette manifestation économique en Algérie, au lendemain du 31e Sommet arabe d’Alger, M. Mahmoud a mis en avant l’importance de tenir ce genre de rencontres sur les PME, de renforcer le partenariat entre la Société algérienne des foires et exportations (Safex) et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), et faire de cette conférence une rencontre annuelle. Dans son allocution lue au nom du ministre du secteur, Kamel Rezig, le secrétaire général du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, El-Hadi Bekir s’est félicité de la réussite de la SMEX qui a offert l’opportunité de nouer des partenariats à long terme pour développer l’investissement interarabe. «La conjugaison des efforts pour développer la coopération et le partenariat dans l’intérêt de nos peuples contribue à la réalisation de la croissance économique», a-t-il soutenu, saluant les efforts consentis par les opérateurs économiques arabes et africains en vue d’examiner les moyens devant «hisser la coopération arabe et africaine au niveau souhaité». Selon M. Bekir, la rencontre a permis de procéder à un diagnostic de la situation des PME et de faire le point sur les difficultés auxquels font face les porteurs de projets afin de trouver les solutions à même de contribuer au développement socio-économique. Le Pdg de la SAFEX, Tayeb Zitouni s’est dit satisfait des recommandations issues de cette conférence, affirmant que l’Algérie abritera chaque année ce rendez-vous économique, au regard «des grandes capacités humaines et économiques de l’Afrique et du Monde arabe». (APS)