Le bureau local à Oran du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest) a annoncé le boycott du concours de promotion aux grades d’enseignants principal et formateur dans le cycle secondaire, prévu le 26 février prochain. Le syndicat demande un avancement de grade pour l’ensemble des enseignants ayant rempli les conditions exigées pour participer audit concours. Le bureau local du Snapest indique que le nombre des postes ouverts cette année «ne couvre même pas 1% du nombre d’enseignants ayant rempli les conditions pour la promotion aux grades supérieurs », Le syndicat précise que le nombre des postes ouverts cette année pour la promotion au grade d’enseignant principal est de 30 postes répartis sur les cycles moyen et secondaire, alors que pour le cycle primaire aucun poste n’est à pourvoir. Concernant le grade d’enseignant formateur, 157 postes sont à pourvoir, 40 pour le secondaire, 77 pour le moyen et 40 pour le primaire.
Qualifiant le concours de « scandaleux », le Snapest d’Oran indique qu’aucun de ses militants n’a postulé pour le concours. Il exige un « avancement de grade » à tous les enseignants ayant rempli les conditions exigées et en particulier l’expérience professionnelle. Il propose la promotion au grade d’enseignant principal pour tous le personnel enseignant ayant plus de cinq ans d’ancienneté et l’accès au grade d’enseignant formateur pour ceux justifiant plus de
10 ans d’exercice. M. K.