Cinq jours après l’appel du Premier ministre Abdelaziz Djerad aux membres du gouvernement pour le lancement de concertations sectorielles avec les organisations patronales et les syndicats, deux premières réunions ont été tenues samedi, la première au siège du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, et la seconde au ministère de l’Agriculture.


Pour rappel, les consultations auxquelles a appelé, mardi dernier, le chef du Gouvernement visent à recueillir les propositions ou recommandations des organisations patronales et des syndicats en vue d’atténuer l’impact des effets du coronavirus sur l’économie nationale et préserver l’outil de production et de réalisation.
Dans cette optique, la réunion au ministère de l’Habitat, présidée par le ministre du secteur Kamel Nasri, s’est tenue entre des représentants du patronat et des cadres du ministère de la tutelle. Elle a été consacrée notamment aux retombées du Covid-19 sur le volet financier des entreprises du secteur ainsi que son impact sur les travailleurs, les dettes et les redevances, indique un communiqué du ministère. Précisant que les participants à la réunion ont également évoqué «les moyens de relancer les chantiers de constructions et de préserver l’outil national de production et de réalisation après la sortie de la crise sanitaire». Une réunion du même genre s’est tenue également samedi entre le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Cherif Omari, et le Secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Salim Labatcha.
Cette réunion de concertation, tenue au siège du ministère, a été «une occasion pour les deux parties d’échanger les vues sur l’impact de la pandémie de Covid-19, et les moyens d’assurer la continuité de l’activité économique dans le cadre du respect des mesures préventives pour préserver les emplois et se préparer à la reprise des activités économiques», indique un communiqué de la tutelle, soulignant qu’elle a permis «d’évoquer des points intéressant les travailleurs du secteur de l’Agriculture affiliés à l’UGTA».
Dans le même sillage, de nombreuses rencontres ont été tenues entre l’administration et le partenaire social, durant lesquelles les différents problèmes socioprofessionnels des travailleurs ont été examinés. Dans ce cadre, M. Omari a mis l’accent sur le soutien permanent aux travailleurs du secteur dans les différentes filières, soulignant leur rôle important et vital dans le renforcement du développement économique et la garantie de la sécurité alimentaire dans le pays. De son côté, le secrétaire général de l’UGTA a indiqué que cette rencontre visait à «rapprocher les vues et à renforcer les canaux de dialogue avec la tutelle en vue d’aplanir les obstacles devant les travailleurs pour mener à bien leurs missions», conclut le communiqué. n