L’opéra italien sera à la une pour la première fois à l’Auditorium de la Radio algérienne le 11 février à partir de 19h. Sous le titre, « L’opéra italien s’invite à la radio », ce concert est organisé par l’Institut culturel italien d’Alger en collaboration avec la Radio nationale.

Cet événement unique en son genre est, en effet, la rencontre de cinq artistes italiens qui vont présenter une sélection d’airs d’opéra des trois plus grands compositeurs italiens du XIXe siècle, Giuseppe Verdi, Gioacchino Rossini et Giacomo Puccini. Les chanteurs italiens Elisabetta Farris, Laura Speranza, Nazareno Antinori et basse accompagnés au piano, interprèteront des extraits connus de grandes œuvres telles queLe Barbier de Séville (G. Rossini), Rigoletto (G. Verdi) et Madame Butterfly (G. Puccini). En particulier, la soprano Elisabetta Farris, diplômée du Conservatoire de Santa Cecilia de Rome, est connue pour avoir endossé des rôles importants dans plusieurs opéras, en partant de La Bohème, de G. Puccini, à Dom Juan, de Molière. Grace à une grande qualité dramatique et à une ductilité vocale, la soprano Farris a débuté dans des rôles extrêmement différents d’un point de vue musical et interprétatif. Cela lui a donné une renommée internationale qui lui a permis de s’exporter à l’étranger, Allemagne, Colombie, et bientôt en Algérie. La mezzosoprano Laura Speranza, issue du grand master de perfectionnement du ténor Nazareno Antinori, a été repérée en 2012 pour ses qualités sonores et stylistiques. Dotée d’une voix brunie et flexible, elle s’affirme comme une étoile naissante de la lyrique internationale. Au cours de sa jeune carrière, Laura Speranza a déjà à son actif de nombreuses performances qui lui ont permis de devenir, en 2013, la représentante officielle italienne à l’étranger pour les échanges culturels avec la ville d’Oxford en Angleterre. Le ténor Miro Solman s’est exclusivement consacré, au début de sa carrière, aux rôles de ténor lyrique dans des œuvres telles que la Traviata et Rigoletto. Il a successivement interprété des rôles de ténor lyrique plus fort bien connus du grand public comme Trovatore, Otello et Turandot. Une carrière internationale riche qui lui a permis de devenir premier ténor de l’Opéra national de Maribor, en Slovénie. Le quatrième interprète est Sandro Chiaretti, issu lui aussi du conservatoire de Santa Cecilia à Rome. Mais il est aussi guitariste avec plus de deux cents pièces publiées par diverses maisons d’édition et dont certaines ont été incluses dans la collection dédiée aux compositeurs de musique vivante pour guitare classique plus célèbre dans le monde. Le pianiste Maestro Massimiliano Sinceri, qui accompagnera les quatre chanteurs tout au long du concert, a participé à plusieurs concours de piano en finissant toujours au sommet du podium et en tant que soliste, dans de nombreux festivals de musique en obtenant des critiques positives pour la sensibilité et la capacité d’interpréter Mozart, Beethoven et Bach, sans négliger pour autant le répertoire de piano du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Il a également joué dans de nombreux concerts avec la soprano Elizabeth Farris et il collabore depuis 2013 avec le chanteur Sandro Chiaretti. Il a reçu de nombreuses reconnaissances de personnalités politiques (le maire de Paris et le ministre italien des Affaires étrangères F. Frattini) et Religieuses.